NOUVELLES
31/01/2017 09:38 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Grèce : des migrants relogés après des décès dans un camp

Les autorités grecques ont relogé mardi des dizaines de migrants du camp surpeuplé et insalubre de Moria, sur l'île égéenne de Lesbos, après la mort de trois de ses occupants en moins d'une semaine.

D'après l'agence de presse d'Etat ANA, quelque 150 personnes ont été extraites de ce centre, tandis que des travaux sont en cours afin d'améliorer les installations pour ceux qui y vivent toujours sous des tentes.

"Il y a à l'heure actuelle environ 250 migrants dans des tentes individuelles. Nous avons pour objectif de n'en avoir plus aucun à la fin de la semaine", a déclaré à ANA Anthee Karangeli, du ministère de l'Immigration.

Une cinquantaine de migrants et de réfugiés du camp de Moria ont été accueillis à bord d'un navire de guerre grec mouillant dans le port de Lesbos et cent autres ont été envoyés dans un autre centre situé sur cette île où les conditions de vie sont meilleures, a précisé l'agence de presse.

Un homme a été retrouvé mort lundi dans le camp de Moria, portant à trois le nombre des décès qui y sont survenus en six jours, tandis qu'un quatrième homme a été hospitalisé. Ils étaient originaires d'Egypte, de Syrie et du Pakistan, et partageaient deux tentes.

Les médias ont évoqué l'hypothèse d'intoxications ayant résulté de l'utilisation par les victimes de poêles improvisés pour se réchauffer.

La situation dans ce centre, où s'entassent près de 5.000 personnes pour 3.500 places, a encore empiré en raison de la vague de froid qui frappe la Grèce depuis des semaines.

jph/bds/fjb