NOUVELLES
31/01/2017 11:28 EST | Actualisé 01/02/2018 00:12 EST

Fusillade de Québec: "un avant et un après", selon le Premier ministre de la province

La fusillade meurtrière dans une mosquée de Québec constitue un tournant majeur et "il y aura un avant et un après" pour le Québec, a déclaré mardi le Premier ministre de la province francophone Philippe Couillard.

"Je pense qu'il y aura un avant et un après et il y aura un moyen pour nous de remettre à l'avant scène nos valeurs", a-t-il indiqué lors d'un point de presse tout en plaidant pour l'unité des communautés.

"Le Québec est une société accueillante et aimante", mais "chaque société doit vivre avec des démons" comme "le racisme et l'exclusion", a-t-il poursuivi.

"Est-ce qu'il y a de l'islamophobie au Québec ? Il y en a comme dans toutes les sociétés et c'est une erreur de dire que c'est un courant dominant", a estimé le Premier ministre.

"Notre société n'est pas parfaite et aucune société n'est parfaite", a défendu M. Couillard en rappelant que "le Québec et le Canada combattent le terrorisme".

Le chef du gouvernement a également appelé au respect de l'autre car "la méconnaissance engendre la xénophobie et l'exclusion".

Il a invité chacun à communiquer pour favoriser le vivre ensemble sans stigmatiser des groupes ou des religions. "Le discours qui stéréotype une communauté doit être fortement critiqué", a-t-il ajouté.

"Les mots ont de l'importance, les mots que l'on écrit et les mots que l'on prononce", a-t-il poursuivi en refusant de "pointer du doigt les organisations ou les personnes qui seraient plus responsables que d'autres du drame épouvantable" qu'est la tuerie à la mosquée. M. Couillard faisait référence aux débats sur des radios ou à des positions de groupes nationalistes.

Les messages sous-jacents peuvent aller à l'encontre de l'idée défendue, a-t-il dit en substance. Le Premier ministre s'est félicité de la mobilisation spontanée des Québécois pour "manifester leur solidarité" et leur "rejet de tout discours haineux".

Au lendemain de la fusillade dimanche soir à la mosquée Sainte Foy, un peu plus de 10.000 personnes avaient bravé lundi le froid à Québec pour un hommage aux six musulmans tués.

Huit fidèles ont également été blessés dont plusieurs grièvement.

zig/mbr/vog