POLITIQUE
31/01/2017 06:45 EST | Actualisé 01/02/2017 10:36 EST

Attentat de Québec: en guise de solidarité, Marguerite Blais s'achète du couscous (VIDÉO)

Au lendemain de l’attaque sanglante dans une mosquée de Québec, l’ex-ministre libérale Marguerite Blais a admis s'être quelque peu enfargée sur Twitter en soirée en tentant d’exprimer sa solidarité envers les victimes. Les internautes ont bien sûr réagi illico.

Le gazouillis en question a été supprimé depuis, mais on pouvait y lire ceci : « En signe de solidarité, je suis allée chercher un couscous pour trois au resto Casablanca, afin de partager ma spiritualité envers nos morts ».

En entrevue avec Le Huffington Post Québec, elle a répété qu’elle ne voulait offusquer personne et qu’en 140 caractères, elle n’avait pas pu étayer le fond de sa pensée.

C’est que le couscous lui rappelle de bons souvenirs familiaux. « J’ai accueilli dans ma vie une musulmane d’origine tunisienne et quand ça ne va pas bien, elle débarque avec du couscous, raconte-t-elle. Mon mari, décédé aujourd'hui, faisait aussi un couscous pour nous tous et ce plat précisément était des plus rassembleur ».

« Ça peut peut-être sembler de mauvais goût, mais pour moi, la façon d’exprimer ma solidarité, ça passe par cet exercice-là, poursuit-elle. [...] C'est très personnel. Je l'ai fait spontanément.»

L'ouverture sur les autres par la bouffe

L'ex-animatrice est persuadée que c’est par « les restaurants et la nourriture qu’on découvre les autres, leur culture. […] Aujourd’hui, on a de tout et tous ces produits-là nous aident à faire tomber les tabous ».

Elle affirme par ailleurs fréquenter le Casablanca à Saint-Sauveur (cité dans son tweet) pour encourager le propriétaire marocain surtout pendant la saison basse.

Mais en quelques heures seulement, le gazouillis faisant mention de son restaurant de coucous favori a été partagé maintes fois et a suscité l'ire des internautes, la plupart dénonçant la maladresse de Mme Blais à propos du sujet encore chaud.

De son côté, elle dit regretter d’avoir publié quelque chose d'aussi « personnel » et d'avoir utilisé le mot « morts ». « Je n’ai pas aimé ce que ça laissait comme impression. C’est plus une question de solidarité avec la communauté musulmane, qu'avec les morts ». Et elle raconte du même coup qu'elle tentera à l'avenir de tenir sa résolution de ne pas tweeter le soir.

Je trouve les bons mots habituellement et cette journée-là je ne les avais pas. »

Le gazouillis de Marguerite Blais n’est pas sans rappeler celui de Marie-Claude Lortie qui se réjouissait en novembre 2015 de l’arrivée des réfugiés syriens en sol québécois pour leur cuisine et les «#épiceriesaussi».

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Montréal se rassemble pour la communauté musulmane Voyez les images