NOUVELLES
25/01/2017 07:03 EST | Actualisé 25/01/2017 09:40 EST

Frais accessoires: les médecins contrevenants seront sanctionnés, dit Barrette

QUÉBEC – Les médecins qui factureront des frais accessoires malgré l’abolition qui entre en vigueur jeudi seront sanctionnés, promet le ministre Gaétan Barrette.

Un patient qui se verrait imposer des frais non couverts doit le rapporter à la RAMQ, dit le ministre de la Santé. «Il y aura immédiatement une enquête, la personne sera remboursée dans tous les cas», promet Gaétan Barrette.

«Et s’il est démontré que ces faits-là s’avèrent, ben malheureusement, ou heureusement, il y a aura des sanctions», dit le ministre.

Le ministre affirme toutefois s’être entendu avec divers groupes de spécialistes, dont les optométristes, les pharmaciens et les chirurgiens-dentistes pour éviter un arrêt des services.

Du côté des médecins représentés par les deux grandes fédérations médicales, la FMOQ et la FMSQ, «la négociation évolue», affirme le ministre.

Aucune entente n’est survenue, toutefois, avec ces deux fédérations, qui demandent des compensations d’environ 10 millions$ pour les frais qui seront abolis. «C’est bien moins que la cotisation spéciale que la Fédération des médecins spécialistes a levé auprès de ces membres, souligne le ministre Barrette. La FMSQ a levé 20 millions$ de cotisation spéciale auprès de ses membres pour faire quoi, on verra!»

Gaétan Barrette s’attend à une démonstration de bonne volonté de la part des deux fédérations. «Aujourd’hui, la bonne foi commanderait de la part des deux organisations en question d’envoyer un message clair à leurs membres : ‘vous n’allez pas freiner l’accès aux services’», dit-il.