POLITIQUE
24/01/2017 07:08 EST | Actualisé 24/01/2017 07:46 EST

Chefferie du NPD: Guy Caron dit qu'il obtient une réponse «très satisfaisante»

Il n'annoncera pas ses intentions avant le mois prochain.

OTTAWA – Guy Caron n’a pas encore confirmé qu’il allait tenter de succéder à Thomas Mulcair à la tête du NPD, mais se dit encouragé par ses consultations qui ont donné une réponse « très satisfaisante » jusqu’à présent.

« Les gens semblent vraiment intéressés par la vision que je veux mettre de l’avant pour une course, alors en termes de chercher des appuis, en termes de bâtir une équipe, ça va très bien pour l’instant », a indiqué le porte-parole du NPD en matière de Finances, en entrevue avec le Huffington Post Québec.

Guy Caron a été élu pour la première fois en 2011. (Photo: PC)

Caron, qui représente la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, explique qu’il veut s’assurer d’avoir une « équipe compétente » derrière lui et suffisamment de fonds pour compléter la course.

Chose certaine, il confirmera ses intentions sous peu. Son projet de loi privé pour faciliter les transferts d’entreprises familiales sera voté en deuxième lecture le 8 février à la Chambre des communes et toutes ses énergies y seront consacrées d’ici là. « Donc ma décision sera annoncée peu après », dit-il.

LIRE AUSSI: Direction du Nouveau Parti démocratique: qui faut-il surveiller?

Le néodémocrate explique avoir eu des échanges à propos de sa candidature à l’extérieur du Québec, dans le cadre d’une tournée pour faire la promotion de son projet de loi. Dans les derniers mois, il a voyagé en Saskatchewan et a fait le tour des provinces de l’Atlantique.

« Les gens m’abordent sous cet enjeu-là parce qu’ils savent que je suis ouvert à la possibilité, que je contemple l’idée de me présenter. J’ai d’excellents échanges à ce niveau-là », fait-il valoir.

Quelques potentiels candidats pour le NPD

Pour l’instant, aucun candidat à la direction du NPD ne s’est officiellement déclaré. Le parti a tout de même prévu un premier débat bilingue le 12 mars à Ottawa. Guy Caron dit qu’il est « fort possible » qu’il soit présent sur la scène.

Reste à voir qui seraient ses adversaires. Peter Julian, un député de la Colombie-Britannique, est le seul candidat enregistré auprès d’Élections Canada, mais n’a pas encore confirmé qu’il se lançait dans la course.

Le député ontarien Charlie Angus dit quant à lui qu’il est toujours en réflexion, mais a lancé un site web et un sondage pour vérifier ses appuis. La première question du questionnaire est la suivante : « Est-ce que Charlie devrait se lancer? »

Niki Ashton veut se consacrer à dénoncer les politiques de Trump. (Photo: PC)

La députée manitobaine Niki Ashton y réfléchit également, mais a déclaré aux médias, mardi, qu’elle consacrait ses énergies à « construire un mouvement alternatif aux politiques de droite, aux politiques de Donald Trump ».

Le chef adjoint du NPD de l’Ontario, considéré comme une étoile montante dans le mouvement progressiste au Canada, pourrait également se jeter dans la mêlée.

En entrevue avec le Huffington Post Canada, Jagmeet Singh a reconnu qu’il faisait face à un « dilemme ». Il pourrait succéder à sa chef à l’Assemblée législative de l’Ontario ou tenter sa chance sur la scène fédérale.

Le prochain chef du NPD sera choisi en octobre 2017.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les députés du NPD défaits à l'élection 2015 Voyez les images