POLITIQUE
24/01/2017 04:10 EST | Actualisé 24/01/2017 06:00 EST

Trudeau salue la relance de Keystone XL

Rick Madonik via Getty Images
TORONTO, ON - DEC 5: Prime Minister Justin Trudeau visits with the Toronto Star Editorial Board for a 90 minute Q and A. (Rick Madonik/Toronto Star via Getty Images)

Le premier ministre Justin Trudeau a réitéré son appui au projet d'oléoducs Keystone XL, relancé par l'administration Trump.

En point de presse pour souligner la fin de la retraite de son Cabinet à Calgary, le premier ministre a fait savoir que ce sujet a été évoqué lors des deux discussions qu’il a eues jusqu’à présent avec le nouveau président américain.

M. Tudeau a indiqué qu’il appartenait maintenant à TransCanada et au gouvernement américain de discuter des modalités de mise en œuvre du projet de 8 milliards de dollars, qui vise à transporter le pétrole des sables bitumineux albertains jusqu'au Nebraska. Il devrait aussi rejoindre d'autres oléoducs alimentant des raffineries dans le golfe du Mexique et en Illinois.

J'ai souligné [à Donald Trump] que oui, je suis en faveur de ce projet, qui va amener de bons emplois pour les Albertains, de la croissance économique. […] L'Alberta a mis une limite absolue aux émissions de gaz à effet de serre qui va nous permettre de remplir nos responsabilités pour la lutte contre les changements climatiques.

- Justin Trudeau

Justin Trudeau estime qu' « on ne peut pas séparer l'économie et l'environnement au XXIe siècle. Les gens savent que nous devons bâtir de bons emplois et créer de la croissance économique tout en protégeant l'environnement, et c'est exactement ce que nous sommes en train de faire ».

M. Trudeau s’est en revanche gardé de se prononcer sur le controversé projet d’Énergie Est, disant vouloir laisser le processus actuel suivre son cours, sans interférence pour privilégier un projet en particulier, « comme l’ex-gouvernement l’a fait ».

Des vacances de Noël chez l’Aga Khan en 2014

Lors de son point de presse, le premier ministre a admis avoir passé les vacances de Noël en 2014 chez l’Aga Khan, sur l'île de Bells Cay, aux Bahamas.

Son récent voyage familial chez son « vieil ami » a suscité une vive polémique à Ottawa, où l’opposition accuse Justin Trudeau d’avoir enfreint la loi sur les conflits d'intérêts. La commissaire à l'éthique se penchera d’ailleurs sur ce dossier.

L’Aga Khan, richissime philanthrope et chef spirituel héréditaire de quelque 15 millions de musulmans ismaéliens, est à la tête d’une fondation qui a reçu des dizaines de millions de dollars du gouvernement canadien pour divers projets d'aide humanitaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Dîner d'État à la Maison Blanche pour Trudeau Voyez les images