Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Christy Clark dresse le bilan des créations d’emplois en C.-B. depuis 2011

La première ministre Christy Clark était à North Vancouver lundi matin pour parler d'emploi. Une occasion pour elle de revenir sur le plan de son gouvernement pour la création d'emplois, lancé il y a cinq ans.

À l’occasion de cette allocution, Mme Clark a fait le bilan en indiquant que 191 500 emplois avaient été créés depuis la mise en place en 2011 du plan gouvernemental pour l’emploi. La province passe ainsi de la neuvième place en termes de création d’emploi au premier rang au Canada.

Elle a également souligné le taux de chômage le plus bas au pays en Colombie-Britannique, soit 5,8 % ainsi qu'un record de 2,4 millions d’actifs.

Bien que le Centre canadien de politiques alternatives confirme ce constat, il indique que ces créations d’emplois se concentrent essentiellement dans la Vallée-du-Fraser, au détriment d’autres régions de la province.

Après le bilan, la première ministre a souhaité parler d’avenir. Mme Clark a notamment partagé sa vision sur la création d’emploi en imaginant une continuité avec le plan actuel, lequel sera fondé sur la diversification et sur les emplois verts. Celui-ci est un programme qui s’échelonne dans certains cas jusqu’en 2022 et dans d’autres cas jusqu’en 2025. Car pour Mme Clark, « une vision s’échelonne sur plus d’un an. » Une projection à long terme qui étonne à quelques mois des élections.

Enfin, elle a annoncé la création d’un Réseau pour l’innovation, dont le rôle sera de faire le pont entre les universités et les entreprises du secteur des technologies. Il sera dirigé par le président de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), Santa Ono. La décision le réjouit, dit-il, car M. Santo considère la Colombie-Britannique comme étant « une des provinces les plus bouillonnantes dans le domaine des technologies. Les universités doivent donc jouer un rôle clé dans l’économie locale. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.