NOUVELLES
22/01/2017 11:08 EST | Actualisé 23/01/2018 00:12 EST

Trump dit qu'il mettra en branle des négociations sur l'ALÉNA

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche qu'il allait mettre en branle des négociations relativement à l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) avec le Canada et le Mexique.

En marge d'une prestation de serment de nouveaux membres de son équipe, M. Trump a annoncé à la Maison-Blanche qu'il avait organisé des rencontres avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le président mexicain, Enrique Pena Nieto.

Son chef de cabinet, Reince Priebus, a affirmé à «Fox News Sunday» que M. Trump s'attarderait dans sa première semaine complète en fonction à renverser certains des éléments de l'ordre du jour de son prédécesseur et qu'il prévoyait signer des décrets sur l'immigration et le commerce. M. Priebus n'est pas entré dans les détails.

La semaine dernière, le milliardaire Wilbur Ross, l'homme d'affaires désigné par Donald Trump pour devenir secrétaire américain au Commerce avait prévenu que la nouvelle administration à Washington, se pencherait «très, très rapidement» sur l'ALÉNA.

M. Ross précisait qu'«en toute logique», la nouvelle intendance au Commerce se pencherait «en premier lieu sur l'ALÉNA».

Il expliquait que les États-Unis devaient consolider au mieux les relations avec leurs voisins avant de se tourner vers d'autres régions du monde.

Donald Trump a souvent qualifié l'ALÉNA de «désastre» et promis de se débarrasser de cet accord commercial, ou du moins d'en renégocier les termes. Après l'élection présidentielle américaine, le gouvernement libéral à Ottawa a ouvert la porte à une «amélioration» de l'ALÉNA, entré en vigueur il y a 23 ans, en 1994.