NOUVELLES
21/01/2017 23:18 EST | Actualisé 22/01/2018 00:12 EST

Open d'Australie - Après Djokovic, au tour de Murray de chuter

Trois jours après la chute de Novak Djokovic, son grand rival Andy Murray a été éliminé en huitièmes de finale de l'Open d'Australie par l'Allemand Mischa Zverev, 50e, en quatre sets 7-5, 5-7, 6-2, 6-4, dimanche à Melbourne.

Le tournoi a perdu ses deux premières têtes de série avant les quarts de finale, ce qui ne s'était pas produit en Australie depuis 2002 (Lleyton Hewitt et Gustavo Kuerten) et dans un tournoi du Grand Chelem depuis Roland-Garros 2004 (Roger Federer et Andy Roddick).

Murray, N.1 mondial et finaliste à Melbourne l'an dernier, a été surpris par le jeu ultra offensif et spectaculaire de Zverev, fondé sur la conquête du filet.

Le tenant du titre Novak Djokovic, N.2 mondial, avait été éliminé par le 117e mondial, l'Ouzbek Denis Istomin.

"J'ai fait service-volée tout le long. Je ne sais pas comment j'ai réussi à marquer certains points. Cette victoire a une importance immense pour moi. C'est fabuleux", a déclaré Zverev.

Ce gaucher d'origine russe, né à Moscou il y a 29 ans et arrivé en Allemagne dans sa petite enfance, est le frère aîné du grand espoir du circuit, Alexander Zverev, de dix ans son cadet.

"Mon frère est une inspiration constante pour moi. Il me pousse à être meilleur sur le court", a dit Mischa.

Qualifié pour son premier quart de finale d'un tournoi majeur, il affrontera le Suisse Roger Federer (N.17) ou le Japonais Kei Nishikori (N.5). Il n'avait jusqu'à présent jamais dépassé le troisième tour.

De son côté, le Britannique laisse échapper une énorme occasion de remporter l'Open d'Australie, où il a déjà perdu cinq fois en finale. Il n'avait plus été éliminé aussi tôt à Melbourne depuis 2009.

Désarçonné par le style à l'ancienne de Zverev, qu'il n'avait rencontré qu'une fois (victoire 6-2, 6-2) dans les conditions très différentes de la terre battue, Murray n'a pas trouvé de réponse.

- 119 montées au filet -

Mis sous pression par les incessantes montées de son rival (119 au total, 70 points marqués), il a manqué beaucoup de passings et de retour (66 fautes directes) face à un adversaire extrêmement agile et fort dans l'anticipation au filet.

"Le problème n'était pas tellement le fait qu'il monte au filet, c'est les coups qu'il faisait quand il y était, des volées réflexes notamment vers la fin du match quand c'était serré. Il n'y avait pas grand-chose à faire. Parfois il faut seulement dire +bien joué+", a dit l'Écossais, âgé de 29 ans.

Murray avait dominé la fin de la saison 2016, remportant notamment Wimbledon, les jeux Olympiques et le Masters, et devenant pour la première fois de sa carrière N.1 mondial à la place de Novak Djokovic.

Il avait commencé sa saison par une finale au tournoi de Doha, battu par Djokovic.

"Je suis évidemment très déçu. J'ai eu de lourdes défaites, et celle-ci en est une, mais j'ai su m'en remettre", a dit le Britannique.

fbx/ig