NOUVELLES
22/01/2017 12:57 EST | Actualisé 23/01/2018 00:12 EST

Italie/21e journée - La Juve met les choses au point, le trio se détache

Fragilisée par sa défaite de la semaine dernière contre la Fiorentina, la Juventus Turin n'a pas tremblé au moment de remettre les choses au point et a facilement battu la Lazio Rome 2-0 dimanche lors de la 21e journée de Serie A, qui a confirmé la supériorité du trio de tête.

. Réaction de champion

Chacune des quatre défaites de la Juventus cette saison a fait naître un espoir chez ses rivaux. Mais à chaque fois, la "Juve" l'a éteint immédiatement en enchaînant avec une victoire.

Le scenario s'est répété dimanche alors que la venue à Turin de la Lazio Rome, bonne 4e du championnat, semblait pouvoir être une vraie menace pour les quintuples champions en titre.

En un quart d'heure, les hommes de Massimiliano Allegri ont apporté une réponse très claire: ils sont toujours les patrons.

Le technicien italien avait choisi une composition très offensive, avec Higuain soutenu par le trio Cuadrado-Dybala-Mandzukic et encore Pjanic aligné aux côtés de Khedira devant la défense.

Et très vite, la Lazio a été emportée. Dès la 5e minute, Dybala ouvrait la marque d'une frappe sèche du gauche sur laquelle Marchetti aurait sans doute pu faire mieux.

Puis à la 17e minute, c'est toute la défense romaine qui était très passive et laissait Cuadrado centrer pour Higuain, qui doublait la mise avec son 14e but de la saison en championnat.

La suite du match a été tranquillement gérée par les quintuples champions en titre, qui conservent un point d'avance sur l'AS Rome et quatre sur Naples, alors qu'ils ont encore un match en retard à disputer en février contre le relégable Crotone.

. Roma et Naples se détachent

A défaut de se rapprocher de la Juventus, la Roma et Naples peuvent au moins se féliciter d'avoir creusé l'écart sur certains de leurs poursuivants, comme la Lazio qui reste certes 4e mais à désormais quatre longueurs du podium.

En clôture de cette 21e journée, l'AS Rome a récité face à Cagliari sa désormais traditionnelle prestation tout en solidité avec une nouvelle victoire 1-0, la troisième d'affilée en Serie A.

La catastrophique défense des Sardes (44 buts encaissés en 20 matches avant ce déplacement à l'Olimpico) aurait pu se prêter à un peu plus de spectacle mais un nouveau but de Dzeko, le 14e de la saison, suffit au bonheur de Luciano Spalletti et ses hommes.

Peut-être inspirés par la visite cette semaine de Diego Maradona, les joueurs de Naples (3e) ont eux offert une demi-heure de football de rêve samedi à San Siro face à l'AC Milan.

La suite a été moins brillante et le Milan, qui glisse à la 7e place, s'est bien battu pour menacer Naples jusqu'au bout, les hommes de Maurizio Sarri ne s'imposant finalement que 2-1.

La victoire napolitaine est notamment venue récompenser la supériorité individuelle des attaquants de Sarri.

Celle-ci a été particulièrement évidente pendant un premier quart d'heure fantastique, marqué par deux buts signés Insigne (6e) puis Callejon (9e), mais qui devaient beaucoup au talent du Belge Mertens, auteur de deux remarquables passes décisives.

. L'Inter en outsider

Avec les défaites de la Lazio et du Milan, c'est l'Inter Milan qui a fait la meilleure opération parmi les outsiders. Les Nerazzurri ont en effet poursuivi leur superbe série avec une sixième victoire consécutive en championnat en allant s'imposer 1-0 sous le déluge à Palerme, grâce à un but du champion d'Europe portugais Joao Mario.

L'effet Stefano Pioli se poursuit et voilà l'Inter replacée en 5e position, devant l'Atalanta Bergame (6e) et à un point seulement de la Lazio (4e).

Le Torino en revanche n'en finit plus de glisser et a été battu 2-0 à Bologne. Avec une seule victoire en sept matches, les joueurs de Sinisa Mihajlovic se retrouvent à la 9e place, désormais franchement décrochés.

stt/cd