Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Karine Gagné détenue aux Bahamas: des peines plus sévères qu'au Canada

Une accusation d'agression sexuelle sur un mineur est passible d'une peine maximale d'emprisonnement à vie aux Bahamas. La partie n'est pas gagnée d'avance pour Karine Gagné, qui y est emprisonnée. Le risque de culpabilité est quant à lui « très très très grand », selon l'avocate criminaliste Célina St-François.

La jeune femme de 23 ans pourrait être trouvée coupable parce que la responsabilité lui revenait de prendre tous les moyens raisonnables de s'assurer que son partenaire avait l'âge pour consentir.

« Dans certains cas, on trouve ça un peu extrême, mais on recommande d'y aller jusqu'à des vérifications de pièces d'identité. Dans certains cas, c'est nécessaire », insiste l'avocate en entrevue à Facteur matinal.

Il existe des différences entre les lois qui s'appliquent aux Bahamas et les lois canadiennes, mais dans tous les cas, la défense doit convaincre le juge.

« Si le juge n'était pas convaincu qu'elle avait pris tous les moyens [de vérifier l'âge de son partenaire] ou qu'elle avait fait preuve d'aveuglement volontaire, un juge pourrait ultimement la trouver coupable, donc le risque est très très très grand », ajoute Me Célina St-François.

Des peines plus sévères qu'au Canada

Les peines sont définitivement plus sévères [aux Bahamas]. « Ici [au Canada], on parle d'une peine maximale de 14 ans d'emprisonnement alors qu'aux Bahamas, on parle d'une peine maximale d'emprisonnement à vie », dit Me St-François.

Les chances que Karine Gagné soit libérée avant le début des procédures sont très minces, selon l'avocate, principalement en raison du fait qu'elle est citoyenne étrangère.

« Lorsqu'on parle d'un citoyen étranger, on demande également des garanties supplémentaires pour vraiment s'assurer que la personne ne tente pas de fuir et d'éviter un procès », explique-t-elle.

Me St-François précise également que les montants associés à une éventuelle caution peuvent être « astronomiques ».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.