POLITIQUE
18/01/2017 02:32 EST | Actualisé 18/01/2017 02:32 EST

Retraites: les syndicats pressent Québec de se rallier au reste du Canada

dolgachov via Getty Images
savings, money, annuity insurance, retirement and people concept - close up of senior woman hand putting coin into piggy bank

La Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ont pressé le gouvernement, mercredi, de se ranger derrière le consensus canadien concernant la bonification du régime de retraite public québécois.

Les deux centrales syndicales ont été entendues par des députés qui étudient des scénarios pour consolider le Régime de rentes du Québec.

Cette consultation survient après la décision de Québec de faire bande à part, sur la scène canadienne, concernant la bonification des retraites.

En juin, le ministre des Finances Carlos Leitao avait refusé d'entériner une entente avec Ottawa qui a pourtant été appuyée par toutes les autres provinces.

Mercredi, devant une commission parlementaire, le président de la FTQ Daniel Boyer a déclaré que les propositions québécoises étudiées actuellement pénaliseraient les prestataires québécois.

Selon M. Boyer, les mesures adoptées en juin par les autres provinces canadiennes seraient plus avantageuses pour la majorité des retraités.

Ceux dont le salaire se situe actuellement entre 20 000 $ et 27 000 $ subiraient toutefois un impact négatif, une situation que Québec peut toutefois essayer de changer tout en adhérant au consensus canadien, a indiqué la FTQ.

La présidente de la CSQ, Louise Chabot, s'est montrée du même avis. Selon Mme Chabot, l'entente convenue en juin dernier à Vancouver entre Ottawa et les provinces est un seuil minimal.

Les deux chefs syndicaux ont soupçonné M. Leitao de vouloir favoriser le secteur privé de l'investissement en faisant ainsi bande à part.