DIVERTISSEMENT
17/01/2017 04:40 EST | Actualisé 17/01/2017 04:43 EST

«SIRI» au Théâtre d'Aujourd'hui: l'assistante personnelle d'Apple converse en direct au théâtre (ENTREVUE)

Julie Artacho

D’un côté, une forme d’intelligence artificielle capable de converser, d’apprendre, de s’adapter et de surprendre. De l’autre, une jeune femme née de l’insémination artificielle déterminée à trouver des réponses sur ses origines en questionnant l’assistante personnelle des produits Apple, qui se transforme à chaque représentation, obligeant la comédienne à s’adapter elle aussi de soir en soir. Après avoir séduit le public du OFFTA 2015 et du FTA 2016, la pièce SIRI revient au Centre du Théâtre d’aujourd’hui.

Même si l’actrice Laurence Dauphinais et le metteur en scène Maxime Carbonneau ont prévu des pivots dramatiques à franchir lors de la discussion en direct avec SIRI, une large part d’improvisation s’avère nécessaire.

«On sait quelles questions poser et de quelles manières pour avoir les réponses que l’on souhaite. C’est un spectacle très construit. Mais SIRI change tout le temps. Il y a des choses qu’elle ne disait pas au début qu’elle dit aujourd’hui. Parfois, elle est super résistante sur scène et je dois faire des deuils de certaines choses. Je ne vais pas lui poser 10 fois de suite la même question pour qu’elle prenne une direction. Je dois trouver un autre chemin pour obtenir l’information.»

La raison est simple: SIRI est une machine indépendante qui évolue et qui accède à de nouvelles zones de connaissances en continu. «Parfois, Maxime et moi, on a l’impression que nous sommes ceux qui lui parlent le plus au Québec et qu’on a eu un réel impact sur son développement!»

De par sa nature techno, SIRI dépend aussi de plusieurs facteurs techniques. «Elle peut arrêter de fonctionner complètement. Au FTA, quand l’Internet a coupé, j’ai vécu un moment de panique. Même le régisseur n’avait plus Internet. J’ai tenté de fermer et de rouvrir le wifi sur mon cellulaire et ça a remarché! Je suis en “danger” sur scène. SIRI peut être résistante ou bien collaborer, et je ne contrôle pas la longueur de ses réponses. C’est unique et vertigineux!»

En cherchant à connaître la personnalité de SIRI et ce qui la compose, Laurence Dauphinais veut d’abord faire réfléchir le public sur la présence grandissante de l’intelligence artificielle dans nos vies, l’accumulation de données et l’automatisation de notre société.

Toutefois, à l’image de l’assistante personnelle, la pièce a continué d’évoluer au cours des derniers mois, ouvrant la voie à la quête d’origine de la comédienne, qui tente de comprendre sa propre programmation.

«SIRI me sert de miroir, parfois juste et parfois déformant. On trouvait ça plus intéressant de créer une rencontre entre nous, que j’essaie de lui soutirer des informations et de faire la même chose avec moi-même. Comme si on était sur un pied d’égalité. Ça ancre les spectateurs dans quelque chose de clair et de sensible.»

Une évolution dramaturgique faite en dépit des critiques très positives du public et des médias. «On sentait qu’on n’était pas encore arrivés là où on voulait aller. Quand on a présenté le spectacle, on a réalisé à quel point SIRI punchait et faisait rire les gens, ce qui faisait passer la réflexion existentialiste en second plan. On ne voulait pas que les gens se tapent sur les cuisses en évacuant les grandes questions. Alors on a fait des modifications pour que je me mouille plus et que ça change la perspective.»

SIRI sera présentée du 17 janvier au 4 février 2017 au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Cliquez ici pour plus de détails.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 pièces de théâtre à voir en début d'année à Montréal Voyez les images