Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Manuel Valls giflé lors d'un déplacement pour sa campagne en France (VIDÉO)

L'incident est sans conséquence, mais il a frappé les esprits. En déplacement en Bretagne chez son soutien Jean-Yves Le Drian, Manuel Valls est arrivé en milieu d'après-midi à Lamballe. C'est en sortant de la mairie qu'un homme lui a donné un coup au visage, selon plusieurs journalistes présents sur place et France Bleu Armorique.

L'agresseur, non identifié, a été immédiatement plaqué et immobilisé par le service de sécurité qui accompagne le candidat à la primaire. Selon la vidéo tournée par Le Télégramme, Manuel Valls n'a pas été blessé.

Le ministre de la Défense et président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian, qui accompagnait le candidat, a aussitôt demandé à Manuel Valls: "Ça va, Manuel?", avant de s'engouffrer avec lui dans leur voiture stationnée à quelques mètres de là.

Après la fronde des Bonnets rouges et surtout les violentes manifestations anti-loi Travail, la Bretagne est un lieu de déplacement délicat pour Manuel Valls. Une réunion à Rennes programmée ce lundi 16 janvier a finalement été reportée à l'entre-deux-tours de la primaire, officiellement pour des soucis d'agenda du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Réagissant à l'incident, Manuel Valls a estimé qu'un "individu qui frappe un responsable politique est un acte grave". "Il y a ceux qui contestent la démocratie et ceux qui incarnent la démocratie", a-t-il plaidé en se disant "courageux, non pas physiquement, mais parce que je dis la vérité".

Remis à la gendarmerie de Lamballe par le service de sécurité qui entourait l'ancien Premier ministre, le jeune agresseur a été placé en garde à vue, a-t-on appris auprès du parquet de Saint-Brieuc.

Plusieurs responsables politiques lui ont adressé un message de soutien. Le premier ministre Bernard Cazeneuve a affirmé, notamment, que "cette violence n'avait pas sa place dans la République".

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.