NOUVELLES
14/01/2017 08:36 EST | Actualisé 14/01/2017 08:42 EST

Un conflit menace la saison des travaux routiers, celui des ingénieurs

Radio-Canada

Alors que la grève des juristes de l'État s'étire, un nouveau conflit de travail pointe à l'horizon dans la fonction publique. Les ingénieurs du gouvernement brandissent à leur tour la menace d'un débrayage, un conflit de travail qui perturberait la saison des travaux routiers.

Élu l'automne dernier à la tête de l'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec, Marc-André Martin promet un changement de cap à la tête du syndicat. En entrevue à La Presse, il déclare que la saison 2017 des travaux risque d'être compromise, si les pourparlers qui durent depuis plus de deux ans ne débloquent pas.

L'Association s'était dotée d'un mandat de grève en juin dernier, mais avait choisi de ne pas le mettre à exécution au cours de l'été. Le ministère des Transports, qui emploie 800 de ses 1400 membres, était en pleine crise et le syndicat voulait éviter qu'on lui attribue la responsabilité de la situation. Les membres ont donc mené une grève des heures supplémentaires.

Selon Marc-André Martin, les parties sont à "des années-lumière" d'une entente, notamment sur la question des salaires.

La convention collective des ingénieurs de l'État est échue depuis le 31 mars 2015. Une grève aurait pour effet de perturber les travaux routiers prévus l'été prochain. Ce serait le premier débrayage de ces professionnels en plus de 50 ans, le dernier ayant eu lieu en 1966. (La Presse)