NOUVELLES
14/01/2017 10:42 EST | Actualisé 15/01/2018 00:12 EST

Espagne/18e journée: le Barça dauphin retrouvé, l'Atletico 4e conforté

Le FC Barcelone, en net progrès, s'est baladé contre Las Palmas (5-0) samedi en Championnat d'Espagne avec notamment un doublé de Luis Suarez, prenant la deuxième place provisoire à deux longueurs derrière le Real Madrid (1er), opposé dimanche à Séville (3e).

Dans la foulée, l'Atletico Madrid a pour sa part consolidé sa 4e place grâce à une victoire a minima contre le Betis Séville (1-0) et un but de Nico Gaitan.

Au classement, cette 18e journée de Liga permet au Barça (38 pts) de revenir temporairement à portée du Real (40 pts), même si l'équipe de Zinédine Zidane compte deux matches de moins et peut être sacrée championne d'hiver dès dimanche.

Quant au Séville FC (3e, 36 pts), il rétrograde temporairement au troisième rang. Le club andalou a toutefois l'occasion de récupérer sa place de dauphin en cas de succès face au Real, invaincu depuis 40 matches consécutifs, record absolu en Espagne.

Alors que tout semble sourire au leader merengue, le Barça a connu un début d'année 2017 contrarié. Mais les Catalans ont retrouvé des couleurs samedi au Camp Nou aux dépens de Las Palmas, rapidement dépassé.

Malgré un onze très remanié, Barcelone s'est régalé grâce à Suarez (14e, 57e), Lionel Messi (52e) puis Arda Turan (59e). Et Aleix Vidal, ancien banni, a clos le score (80e) pour sceller cette "manita" (5 buts).

- 'Un match qui nous renforce' -

Au passage, Suarez rejoint Messi en tête du classement des buteurs avec 14 buts chacun, trois longueurs devant le Madrilène Cristiano Ronaldo (11 buts).

Bref, l'après-midi s'est déroulée sans fausse note pour Luis Enrique, même si le technicien avait pris des risques en laissant plusieurs cadres au repos (Neymar, Iniesta, Rakitic, Piqué...).

"C'était une prestation très complète à tous les niveaux et le comportement de l'équipe a été merveilleux. C'est un match qui nous renforce tous et nous fait du bien", s'est réjoui l'entraîneur barcelonais.

Les entrants ont répondu présents: Vidal, aligné en Liga pour la première fois depuis septembre, et André Gomes, qui commence à gagner ses galons de titulaire, ont été très bons. Et Rafinha, passeur, comme Arda Turan, buteur, n'ont pas démérité, répondant aux critiques sur le possible manque de profondeur de banc du Barça.

Quant à Messi et Suarez, orphelins de Neymar (remplaçant), ils ont surnagé. Intenable, Messi a perdu deux duels avec le gardien (45e, 51e) avant de pousser au fond un ballon cafouillé par le portier (52e).

- Luis Enrique reconnaît ses torts -

Soit le premier but du quintuple Ballon d'Or contre Las Palmas, l'une des rares équipes d'Espagne qu'il n'avait jamais accrochée à son palmarès. Et un nouvel argument pour négocier au mieux la prolongation de son contrat courant jusqu'en 2018, un dossier au centre de toutes les préoccupations à Barcelone ces temps-ci.

Pour finir, Aleix Vidal a parachevé sa belle prestation personnelle d'un but (80e) qui lui fera beaucoup de bien: longtemps écarté du groupe par Luis Enrique pour raisons sportives, l'ancien Sévillan a resurgi au moment où la presse catalane parlait de le remplacer au mercato hivernal.

"Aujourd'hui, il a joué merveilleusement bien et donné tort à son entraîneur, a reconnu Luis Enrique, beau joueur. Toute l'équipe en ressort renforcée. Cela démontre que nous avons besoin de tout le monde."

C'est aussi ce que doit se dire l'entraîneur de l'Atletico Madrid Diego Simeone.

Le technicien argentin a relancé en 2017 son compatriote Nico Gaitan et ce dernier lui a donné raison: le milieu offensif argentin s'est jeté pour marquer l'unique but du match contre le Betis (9e), son premier depuis trois mois.

Cela a suffi au bonheur de l'Atletico, au sein duquel l'attaquant français Antoine Griezmann s'est beaucoup attaché à défendre. Les "Colchoneros" ont ainsi creusé un petit écart sur leurs poursuivants, de quoi voir venir dans la course aux quatre premières places synonymes de Ligue des champions.

jed/ah/sk