NOUVELLES
12/01/2017 12:26 EST | Actualisé 13/01/2018 00:12 EST

Wall Street termine en baisse au lendemain de la conférence de Trump

Wall Street a légèrement baissé jeudi, accusant le coup après le manque de précisions apporté par Donald Trump sur ses réformes économiques au cours de sa conférence de presse la veille: le Dow Jones a perdu 0,32% et le Nasdaq 0,29%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 63,28 points à 19.891,00 points et le Nasdaq, à dominante technologique de 16,16 points à 5.547,49 points. L'indice élargi S&P 500 a concédé 4,88 points, soit 0,21%, à 2.270,44 points.

"Je pense qu'il y a un peu de déception a propos de la conférence de presse de M. Trump (...) où il n'a pas évoqué certaines choses que les investisseurs voulaient entendre", a avancé Peter Cardillo économiste en chef de First Standard Financial.

La Bourse de New York avait fortement monté dans l'espoir de l'application de ces mesures, le S&P 500 prenant 5,7% dans les cinq semaines suivant l'élection, mais fait du sur-place depuis un mois.

"Peut-être que le sentiment se développe qu'un bon nombre des mesures de M. Trump en faveur de la croissance ne seront pas appliquées ou ne seront pas bénéfiques à l'économie avant 2018 au plus tôt", s'est interrogé Bill Lynch de Hinsdale Associates.

A cela s'est ajouté de la "prudence" avant la publication des premiers résultats d'entreprises notables vendredi, selon les termes de Peter Cardillo.

Sur les front des indicateurs, les chiffres du jour n'ont guère été de nature à faire bouger le marché, avec notamment une hausse moins importante que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage.

"En prenant les chiffres dans leur ensemble, le niveau des inscriptions est cohérent avec l'amélioration en cours du marché du travail américain", a commenté Rob Martin de Barclays dans une note.

Portés par les prix pétroliers, les prix à l'importation sont, eux, repartis à la hausse en décembre. Ils peuvent jouer sur l'inflation et sont de ce fait très suivis par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le déficit budgétaire des Etats-Unis a flambé en décembre mais cela s'expliquait principalement par des effets de calendrier.

Le marché obligataire était sans tendance. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,354% contre 2,366% mardi soir mais celui des bons à 30 ans montait très légèrement à 2,959%, contre 2,952% précédemment.

lla/jdy/vog