NOUVELLES
12/01/2017 09:22 EST | Actualisé 13/01/2018 00:12 EST

Un syndicat demande un système séparé pour les fonctionnaires victimes de Phénix

OTTAWA — Le syndicat des scientifiques et employés professionnels de la fonction publique fédérale demande au gouvernement de créer un système de paie séparé pour aider tous les fonctionnaires qui sont victimes des ratés du système Phénix depuis près d'un an.

L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada soutient que la patience de ses membres est à bout et que le gouvernement doit dès maintenant mettre en place un système de paie temporaire, afin que «ses employés soient payés comme il se doit».

Le syndicat représente environ 55 000 scientifiques et autres employés professionnels du gouvernement fédéral.

Ottawa tente toujours de régler un arriéré d'environ 8000 dossiers d'employés fédéraux qui ont reçu des chèques de paie erronés. Ces fonctionnaires ont été trop payés ou pas assez pour des revenus particuliers comme des heures supplémentaires.

En faisant le point cette semaine dans ce dossier, Services publics et Approvisionnement Canada a même renoncé à prédire un échéancier pour la résolution définitive des problèmes.

Cet aveu a constitué un tournant pour la présidente de l’Institut professionnel de la fonction publique, Debi Daviau. Le syndicat ne croit plus maintenant le gouvernement lorsqu'il soutient que les problèmes seront bientôt réglés, a-t-elle dit.

«On nous avait promis que les lacunes touchant la paie d’urgence seraient comblées et que les employés insuffisamment payés pourraient recevoir des avances de salaire», a indiqué Mme Daviau. «En ce moment, ils n’ont rien. Cela fait presque un an que le fiasco Phénix a été imposé à nos membres. Les appels à la patience du gouvernement sont maintenant déraisonnables.»