NOUVELLES
12/01/2017 02:58 EST | Actualisé 13/01/2017 01:13 EST

Suicide de Katelyn Nicole Davis en direct: la police ne peut pas retirer la vidéo (VIDÉO)

Les autorités de la Géorgie aux États-Unis font leur possible pour supprimer une horrible vidéo du suicide d’une jeune Américaine de 12 ans, mais affirment ne pas être en mesure de le faire.

La scène tragique transmise en direct par la petite Katelyn Nicole Davis sur l'application mobile Live.me (un réseau social permettant la diffusion en direct comme Facebook Live) a rapidement fait le tour du web après sa diffusion, tellement que la police n’arrive plus à mettre la main sur toutes les copies.

Elle a été vue près de 40 000 fois avant d'être supprimée, rapporte The Independant.

La police du comté de Polk a raconté à Fox 5 mercredi avoir été inondée de messages, de courriels et d’appels de partout dans le monde de gens outrés par le partage fulgurant de la vidéo sur Facebook et Youtube notamment.

«Nous voulons autant que quiconque que les images soient retirées pour la famille. Et ça pourrait être extrêmement néfaste pour d’autres enfants», a affirmé le chef de la police de Polk, Kenny Dodd.

«Nous avons contacté plusieurs sites. Ils nous ont demandé s’ils devaient la retirer, et selon la loi, ils ne sont pas obligés», a-t-il ajouté. Mais ça serait la chose décente à faire selon moi», a-t-il précisé. Ces sites continuent de la diffuser en partie parce qu'ils bénéficient de revenus publicitaires chaque fois que la vidéo est visionnée.

Le suicide de Katelyn Nicole Davis, de Cedartown en Géorgie, remonte au 30 décembre 2016. Dans la sombre vidéo, elle raconte avoir été victime d’agressions sexuelles de la part d’un membre de sa famille, dit se trouver « pas assez jolie » puis s’excuse à maintes reprises aux gens qui l’aiment et met fin à ses jours pendue à un arbre. Le direct se serait poursuivi pendant une vingtaine de minutes après sa mort et aurait été retiré de Facebook quelque temps après.

Une politique anti-suicide mise en doute

Selon le site américain Mashable, la vidéo du suicide de la jeune Katelyn était toujours visible sur Facebook jeudi. Pourquoi? Tout simplement parce que le réseau social considère que son contenu ne viole pas les standards de sa communauté. En effet, Facebook, qui a son propre outil d'alerte anti-suicide, a pour politique de laisser certaines vidéos violentes ou choquantes en ligne, à condition que ses utilisateurs les publient et les partagent pour dénoncer ou alerter sur une situation.

Ce qui sépare l'utilisateur de la vidéo violente n'est donc qu'un simple message d'avertissement l'alertant que le contenu peut «le choquer, l'offenser et l'énerver». «Êtes-vous certain de vouloir voir ça?», demande Facebook.

Il semble toutefois que la vidéo en question aurait dû être supprimée immédiatement, comme l'a expliqué un représentant de Facebook à Mashable. Envoyées par les internautes, les plaintes sont gérées par un modérateur, et non par un robot, tout comme l'avertissement de contenu violent qui est apposé par un humain.

Si Facebook affirme qu'il n'a pas hébergé la vidéo originale du suicide, les représentants de l'application Live.me ont contacté le réseau social et Youtube pour accélérer la suppression des copies.

Êtes-vous dans une situation de crise? Besoin d'aide? Si vous êtes au Canada, trouvez des références web et des lignes téléphoniques ouvertes 24h par jour dans votre province en cliquant sur ce lien.

Avec Gary Assouline du Huffington Post France

Voir aussi :

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 16 conseils pour améliorer votre santé mentale Voyez les images