NOUVELLES
12/01/2017 06:25 EST | Actualisé 13/01/2018 00:12 EST

O'Leary dit qu'il est en réflexion, mais il laisse entendre qu'il se lancera

OTTAWA — L'homme d'affaires Kevin O'Leary affirme qu'il s'est fait recommander de se lancer dans la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada (PCC) par un comité exploratoire qu'il avait mis sur pied en décembre.

Dans une vidéo publiée jeudi sur son compte Facebook, il a déclaré qu'il était toujours en réflexion, mais il a trahi ses réelles intentions en affirmant à plus d'une reprise qu'il comptait prendre le chemin d'Ottawa.

Il a dit avoir reçu un rapport «très encourageant» du comité composé de «conservateurs distingués», dont faisait partie l'ancienne leader du gouvernement de Stephen Harper au Sénat, Marjory LeBreton.

Le groupe a conclu que M. O'Leary serait «clairement sur le chemin de la victoire» s'il sautait dans l'arène et qu'il était par ailleurs le seul des candidats conservateurs à pouvoir se mesurer à Justin Trudeau aux prochaines élections, a affirmé le principal intéressé.

L'homme d'affaires et vedette de téléréalité ne prononce pas un mot de français dans cette vidéo qu'il dit avoir tournée dans sa ville natale de Montréal. Il a affirmé à plusieurs reprises dans le passé qu'il ne voyait pas la nécessité d'apprendre la langue pour occuper le poste de chef du PCC.

D'aucuns le soupçonnent d'ailleurs de retarder sa décision de se lancer simplement pour éviter d'avoir à prendre part au débat du 17 janvier prochain, à Québec, qui se déroulera exclusivement dans la langue de Molière.