NOUVELLES
12/01/2017 03:00 EST | Actualisé 13/01/2018 00:12 EST

La Haye "très vigilante" d'un éventuel piratage russe avant les élections

Les Pays-Bas sont "très vigilants" quant à d'éventuelles tentatives de piratage de partis politiques à deux mois des élections législatives, a affirmé jeudi le ministre des Affaires étrangères Bert Koenders, après un rapport sur l'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine.

"Je n'ai pas d'éléments concrets mais je ne suis pas naïf", a-t-il affirmé à la télévision publique néerlandaise NOS, lors d'un déplacement à Washington. "C'est important de surveiller de très près l'évolution de la situation", a-t-il ajouté.

Selon le quotidien néerlandais populaire De Telegraaf, qui cite des sources anonymes au sein du gouvernement, le Centre néerlandais pour la cybersécurité (NCSC) a tenu une réunion mardi avec des responsables des différents partis politiques pour les aider à renforcer leurs défenses informatiques. Le NCSC n'a pas donné suite aux questions de l'AFP sur le sujet.

Mercredi, le président élu américain Donald Trump a reconnu pour la première fois que la Russie de Vladimir Poutine avait bien commandité le piratage informatique du parti démocrate de Hillary Clinton pendant la campagne électorale.

M. Trump disait jusqu'à présent douter du consensus du renseignement américain, qui a publiquement accusé le président russe d'avoir lancé une campagne de piratages et de désinformation pour déstabiliser la candidate démocrate en faveur du candidat républicain.

Selon le département américain de la sécurité intérieure (Homeland Security, DHS), 20 des adresses IP utilisées pour le piratage des démocrates étaient basées aux Pays-Bas, 47 aux Etats-Unis, et 45 en Chine.

Les prochaines élections législatives néerlandaises, prévues pour le 15 mars, pourraient voir la victoire du controversé Parti pour la liberté (PVV) du député anti-islam Geert Wilders, en tête des sondages depuis plusieurs mois.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a affirmé jeudi que "toute tentative pour intervenir ou influencer une élection nationale depuis l'extérieur est inacceptable".

mbr/jkb/mdh/cr