NOUVELLES
12/01/2017 02:56 EST | Actualisé 13/01/2018 00:12 EST

L'Allemagne compte renvoyer bientôt en Grèce des demandeurs d'asile

Le gouvernement allemand a dit jeudi vouloir renvoyer en Grèce à partir de mars des demandeurs d'asile arrivés par ce pays, en mettant en oeuvre une autorisation de principe en ce sens donnée récemment par la Commission européenne.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière a demandé à l'Office pour les migrants et réfugiés du pays (BAMF) d'appliquer au 15 mars le règlement européen dit de Dublin, qui laisse la prise en charge des demandeurs d'asile aux pays de première arrivée dans l'UE, soit essentiellement à la Grèce et à l'Italie.

"Conformément à la recommandation de la commission européenne, l'Allemagne considère aujourd'hui que ces renvois seront possibles à partir du 15 mars", a indiqué le porte-parole du ministère, Tobias Plate, à l'AFP.

La Commission européenne avait proposé le 8 décembre le rétablissement du règlement de Dublin, uniquement aux candidats à l'asile arrivés en Grèce illégalement et exception faite des mineurs isolés. Cette mesure avait été suspendue à l'origine en 2011 en raison des mauvaises conditions d'accueil des demandeurs d'asile en Grèce.

Le système dit de Dublin est critiqué notamment par la Grèce car, de fait, un grand nombre de réfugiés ne souhaitent généralement pas rester dans les pays d'arrivée comme l'Italie ou la Grèce mais visent plutôt l'Allemagne, la Suède ou le Royaume-Uni, où ils pensent pouvoir bénéficier de meilleures conditions d'accueil.

L'organisation allemande de soutien aux migrants "Pro Asyl" a critiqué la décision de Berlin. Elle portera un coup supplémentaire aux capacités d'accueil déjà problématiques de la Grèce, où les camps sont "dans un état terrible" et où les demandeurs d'asile doivent vivre "au milieu de la neige, de la glace et de la boue", a dit un de ses représentants au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

La Grèce, où sont bloqués plus de 60.000 migrants et réfugiés --dont un tiers sont des enfants-- plaide avec l'Italie pour un mécanisme européen qui répartirait la prise en charge des demandeurs d'asile dès leur arrivée.

Le gouvernement allemand a annoncé mercredi une forte baisse du nombre de nouveaux demandeurs d'asile en 2016 dans le pays : 280.000 contre 890.000 l'année précédente, lorsque la chancelière Angela Merkel avait ouvert en grand les portes de son pays.

bur-dar/ylf/at