NOUVELLES
10/01/2017 07:20 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Washington place sur sa liste terroriste un Britannique des "Beatles" de l'EI

Les Etats-Unis ont inscrit mardi sur leur liste noire de "terroristes internationaux" l'un des quatre membres de la cellule britannique dite des "Beatles" du groupe jihadiste Etat islamique tristement célèbre pour avoir supervisé les tortures et assassinats d'otages occidentaux.

L'homme visé par les sanctions américaines du département d'Etat s'appelle Alexanda Amon Kotey ou Alexander Kotey, de nationalités britannique, ghanéenne et chypriote grecque. Il est né en décembre 1983 et se trouverait dans la ville syrienne de Raqa, la "capitale" du "califat" autoproclamé de l'EI.

L'inscription sur cette liste déclenche des sanctions financières et juridiques contre des ressortissants étrangers "dont on a déterminé qu'ils ont perpétré des actes de terrorisme ou qu'ils représentent un risque grave d'en commettre".

En conséquence, tous les éventuels avoirs, biens et comptes détenus par Kotey aux Etats-Unis sont gelés et aucun Américain n'a le droit de commercer avec lui.

D'après le département d'Etat, l'homme est l'un des quatre membres de la "cellule d'exécution de l'organisation terroriste étrangère EI" et qui avait été surnommée "The Beatles".

Ce quatuor "est responsable de la détention et de la décapitation d'environ une vingtaine d'otages, notamment nombre d'Occidentaux parmi lesquels les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et le travailleur humanitaire américain Peter Kassig", selon le ministère américain des Affaires étrangères.

Le département d'Etat accuse en particulier le geôlier Kotey d'avoir "probablement exécuté" des otages et d'avoir eu recours à des "méthodes de torture particulièrement cruelles".

L'homme le plus connu des quatre "Beatles" était le Britannique Mohammed Emwazi, connu sous le pseudonyme de "Jihadi John", que l'on voit sur plusieurs vidéos de décapitation d'otages, et qui a été tué en novembre 2015 par un bombardement à Raqa.

Les prisonniers occidentaux avaient donné ce surnom de "Beatles" en raison de l'accent britannique des quatre jihadistes.

nr/elm

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!