NOUVELLES
10/01/2017 11:13 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Un supplément en vitamine B9 recommandé pour les femmes en âge de procréer (autorités américaines)

La prise quotidienne de vitamine B9 (acide folique) est fortement recommandée aux femmes prévoyant une grossesse pour éviter de graves malformations du foetus, ont rappelé mardi les experts de l'US Preventive Services Task Force (USPSTF).

Ces experts des autorités de santé américaines apportent, dans la mise à jour de recommandations datant de 2009, de nouvelles preuves de l'efficacité des compléments de vitamines B9 pour prévenir notamment les anomalies de fermeture du tube neural du foetus, à partir duquel se développe le cerveau et la moelle épinière. Ces anomalies peuvent survenir entre entre les 20e et 28e jour de grossesse.

Une carence en vitamine B9 peut en effet empêcher le tube neural de se refermer correctement, ce qui entraîne de graves malformations cérébrales, rappelle le groupe d'experts de l'USPSTF.

Prendre quotidiennement un complément de vitamine B9 au moins un mois avant la conception et jusqu'à deux ou trois mois de grossesse peut permettre d'éviter ces malformations, concluent les experts américains.

Ceux-ci soulignent que la plupart des femmes manquent d'acide folique dans leur alimentation.

Des statistiques pour la période 2003-2006 suggèrent ainsi que jusqu'à 75% des Américaines de 15 à 44 ans qui ne sont pas enceintes n'absorbent pas la quantité de vitamine B9 recommandée pour prévenir des défauts du tube neural, et ce malgré l'enrichissement en acide folique des farines et d'autres aliments céréaliers imposé à l'industrie agroalimentaire depuis 1998 par la Food and Drug Administration (FDA).

L'USPSTF recommande un complément 0,4 à 0,8 mg d'acide folique par jour, selon le rapport publié dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

La plupart des cas de malformation du tube neural se produisent chez des femmes qui n'ont pas d'antécédents familiaux, relève encore l'USPSTF.

Certains facteurs peuvent accroître le risque de défauts du tube neural, dont certains médicaments antiépileptiques, le diabète ou l'obésité maternelle.

Aux Etats-Unis, environ 2.700 grossesses sont affectées chaque année par des défauts du tube neural, entraînant la naissance de 1.200 enfants souffrant d'une anencéphalie (absence partielle ou totale du crâne et du cerveau) et 1.400 d'une spina bifida (malformation de la colonne vertébrale et de la moelle épinière), selon le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC).

js/kal/bdx

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!