NOUVELLES
10/01/2017 01:33 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Turquie: le parti prokurde boycottera le vote sur la Constitution

Le parti d'opposition prokurde en Turquie, dont de nombreux députés sont emprisonnés, a annoncé qu'il boycotterait le vote sur le projet de réforme constitutionnelle renforçant les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.

"Nous n'utiliserons pas notre droit de vote pour ce projet illégitime dans un environnement où nos députés ont été injustement arrêtés et empêchés d'exercer leurs fonctions", a tweeté tard lundi Ayhan Bilgen, porte-parole du Parti démocratique des peuples (HDP).

Onze des 59 députés du HDP sont actuellement emprisonnés, soupçonnés de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation classée "terroriste" par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Le Parlement turc a entamé lundi l'examen d'une réforme constitutionnelle qui prévoit le transfert au président du pouvoir exécutif du Premier ministre. Le projet doit recueillir l'aval d'au moins 330 des 550 députés pour pouvoir être soumis à un référendum.

Le parti islamo-conservateur au pouvoir, l'AKP, et la formation de droite nationaliste MHP, qui soutient le texte, disposent ensemble d'un total de 355 voix.

Lundi, le chef de file du HDP, Selahattin Demirtas, lui-même emprisonné, avait fait parvenir au Parlement une pétition réclamant le droit de voter pour les députés emprisonnés.

"Lorsque onze membres du Parlement sont politiquement pris en otages de façon illégale et que nos droits à exprimer nos points de vue au Parlement et à voter nous ont été retirés de force, cela rend le débat et le vote controversés dès le départ", avait écrit M. Demirtas.

ik-lsb/ezz/lch

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!