NOUVELLES
10/01/2017 15:16 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Stéphane Dion quitte la vie politique

Après avoir été évincé du gouvernement Trudeau, dans lequel il occupait le poste de ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion met un terme à sa carrière politique.

Rien n’a été encore confirmé quant aux nouvelles fonctions qui lui auraient été proposées, dont celle d’ambassadeur du Canada en Allemagne. M. Dion semble être en réflexion.

Dans une lettre rendue publique au moment de l’assermentation des nouveaux membres du Cabinet, M. Dion ne dit pas grand-chose de ses intentions, si ce n’est « déployer [ses] efforts en dehors de la politique active ».

J’ai aimé la politique, surtout à chaque fois que j’ai pu faire une différence au bénéfice de mes concitoyens. J’en sors plein d’énergie… renouvelable! Mais la politique n’est pas la seule façon de servir son pays. Heureusement!

Stéphane Dion

Sa missive est aussi un retour sur son « aventure formidable » en politique, qui devait pourtant être « une courte parenthèse ». Il a remercié les électeurs qui l'ont élu, mais aussi les premiers ministres libéraux qui lui ont confié différentes responsabilités.

Stéphane Dion en quelques points :

  • Originaire de Québec, il a été professeur de sciences politiques à l’Université de Moncton en 1984, puis à l’Université de Montréal de1984 à 1995;
  • Il a été élu député de Saint-Laurent-Cartierville en 1996 et a été réélu à sept reprises depuis;
  • Il a exercé les fonctions de ministre des Affaires intergouvernementales de 1996 à 2003, puis de ministre de l’Environnement en 2004 et 2005;
  • Il a été élu chef du Parti libéral du Canada (PLC) en 2006, mais a démissionné de cette fonction en décembre 2008;
  • Il était ministre des Affaires étrangères au sein du gouvernement Trudeau élu en novembre 2015.

Pour lire ce document sur votre appareil mobile, cliquez ici.