NOUVELLES
10/01/2017 00:57 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Paris et Madrid réaffirment leur volonté de "désarmer totalement" l'ETA

Les ministres de l'Intérieur français et espagnol ont réaffirmé mardi leur volonté commune de poursuivre leur collaboration afin de "désarmer totalement" l'organisation séparatiste basque espagnole ETA.

"Nous allons continuer la collaboration parfaite entre nos deux pays" pour parvenir à un "désarmement total" d'ETA, a déclaré le ministre français de l'Intérieur, Bruno Le Roux, qui a reçu mardi son homologue espagnol Juan Ignacio Zoido.

"Merci à la France pour sa collaboration" dans la lutte contre l'organisation séparatiste, a indiqué pour sa part M. Zoido, qui a espéré voir "la dissolution complète" d'ETA et la "remise totale de toutes ses armes".

Les deux ministres ont par ailleurs évoqué leur coopération en matière de lutte contre la violence jihadiste et ont insisté sur "l'enjeu" des contrôles aux frontières au sein de l'Union européenne et des pays tiers comme le Maroc ou la Mauritanie.

"Nous échangeons des renseignements" et le "niveau de confiance est sans précédent" entre les deux pays, a dit le ministre espagnol qui a appelé la France à "présenter davantage de projets communs" dans l'UE.

"Il y a des habitudes d'échange, il faut les renforcer", a renchéri le ministre français.

En novembre 2016, Madrid et Paris ont porté un nouveau coup dur à l'ETA, déjà à l'agonie, avec l'interpellation au Pays Basque français de l'un de ses derniers chefs présumés dans la clandestinité, Mikel Irastorza.

L'ETA, fondée en 1959 pour lutter contre la dictature franquiste, est tenue pour responsable de la mort de plus de 800 personnes en plus de 40 années de lutte armée pour l'indépendance du Pays Basque et de la Navarre.

rb/sva/blb/at

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!