NOUVELLES
10/01/2017 06:00 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Litvinenko, un ancien espion russe empoisonné au polonium à Londres

Les Russes Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoun, visés lundi par des sanctions américaines, ont été désignés par la justice britannique comme les exécutants du meurtre de l'opposant et ex-agent du KGB Alexandre Litvinenko, à la demande probable de l'Etat russe.

Alexandre Litvinenko avait fui la Russie pour Londres avec sa famille en octobre 2000. Il y avait rejoint le milliardaire Boris Berezovski, farouche ennemi de Vladimir Poutine, décédé dans des circonstances non élucidées en mars 2013.

Alors qu'il enquêtait sur d'éventuels liens entre le Kremlin et des réseaux mafieux et qu'il collaborait également avec les services secrets britannique, Litvinenko est mort en novembre 2006, à 43 ans, empoisonné au polonium-210, une substance radioactive extrêmement toxique.

S'il n'y a pas eu procès, une enquête publique, destinée à établir les faits et responsabilités, a conclu en janvier 2016 à la culpabilité de Lougovoï et Kovtoun.

Les deux hommes avaient pris un thé avec Litvinenko au Millenium Hotel, dans le centre de Londres, le 1er novembre 2006. Le soir même du rendez-vous, l'ex-agent s'est senti mal avant de mourir le 23 novembre, après trois semaines d'agonie.

"Je suis sûr que MM. Lougovoï et Kovtoun ont mis le polonium-210 dans la théière le 1er novembre 2006. Je suis sûr qu'ils l'ont fait dans l'intention d'empoisonner M. Litvinenko", avait déclaré le juge britannique Robert Owen chargé de l'enquête.

"Le fait que M. Litvinenko ait été empoisonné par du polonium-210 fabriqué dans un réacteur nucléaire suggère que M. Lougovoï et M. Kotvoun agissaient pour le compte d'un État plutôt que d'une organisation criminelle", avait-il encore dit.

Avant d'ajouter: "l'opération du FSB (services secrets russes, successeur du KGB, NDLR) a probablement été approuvée par M. Patrouchev (Nikolaï Patrouchev, ex-chef du FSB, NDLR) et aussi par le président (Vladimir) Poutine".

Dans la foulée, le gouvernement britannique avait annoncé le gel des avoirs éventuels de Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoun au Royaume-Uni.

Lundi, Washington a annoncé ajouter leurs noms à la liste dite "Magnitski", du nom de la loi de 2012 qui permet de geler les éventuels biens et intérêts aux Etats-Unis de responsables russes interdits d'entrer sur le sol américain pour cause de graves violations des droits de l'homme.

Sergueï Magnitski était un juriste russe. Arrêté en 2008 après avoir dénoncé une vaste machination financière organisée selon lui par des responsables de la police et du fisc russes au détriment de l'Etat russe et d'Hermitage Capital, un fonds d'investissement britannique, il est mort en prison en 2009.

oaa/mc/lch

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!