NOUVELLES
10/01/2017 06:15 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Congo: arrestation d'un ancien candidat à la présidentielle (sources concordantes)

Un candidat malheureux ayant contesté la réélection du président Denis Sassou Nguesso a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi et détenu à la direction générale de surveillance du territoire (DGST) de Brazzaville au Congo, a appris l'AFP de sources concordantes.

"Je confirme à 100% que M. Okombi Salissa a été arrêté", a déclaré à l'AFP une source de la direction générale de la police, sans donner plus de détails.

"On a eu le sentiment que M.Okombi Salissa, qui vivait caché, jusque-là a souhaité se livrer à la police, qui n'a fait aucun effort pour l'arrêter", a déclaré un membre de sa famille qui a confirmé que M. Okombi a été conduit à la DGST.

Jusqu'à la mi-journée mardi, des voies d'accès vers la DGST étaient bouclées, selon le correspondant de l'AFP à Brazzaville.

Trois mois après la présidentielle de mars, M. Okombi, 55 ans, était assigné à résidence surveillée avant de se mettre dans un endroit tenu secret pendant de longs mois.

En décembre, le procureur de la République, André Ngakala Oko, avait écrit à l'Assemblée nationale pour solliciter la levée de l'immunité du député Okombi Salissa pour qu'il réponde de l'accusation de détention illégale d'armes de guerre.

Avec quatre autres opposants, André Okombi Salissa avait constitué un Front pour barrer la route à la réélection de M. Sassou Nguesso, 73 ans, lors de la présidentielle de mars 2016.

Un autre candidat à la présidentielle, le général Jean-Marie Michel Mokoko, est détenu depuis juin pour "atteinte à la sureté intérieure de l'État".

Plusieurs fois ministre de M. Sassou Nguesso, de façon ininterrompue entre 1997 et 2012, M. Okombi Salissa avait basculé dans l'opposition à l'approche du référendum constitutionnel de 2015.

str/bmb/ms

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!