NOUVELLES
10/01/2017 05:34 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Belgrade demande officiellement l'extradition du Kosovar Haradinaj

La justice serbe a officiellement demandé mardi à la France l'extradition de l'ex-chef rebelle et ancien Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj, qu'elle soupçonne de crimes de guerre, a indiqué à l'AFP à Belgrade le ministère de la Justice.

Cette interpellation suscite un regain de tension entre Belgrade et Pristina, où le processus de normalisation des relations avec la Serbie est remis en cause.

Député et opposant au président Hashim Thaçi, Ramush Haradinaj bénéficie d'une grande popularité auprès de nombreux Kosovars qui le considèrent comme un héros de la guerre d'indépendance de 1998-99 contre les forces de Belgrade.

Arrêté le 4 janvier en France à l'aéroport de Bâle-Mulhouse (est) en vertu d'un mandat d'arrêt international serbe, Ramush Haradinaj doit comparaître jeudi devant un tribunal français, saisi sur son maintien ou non en détention.

Pour déclencher une procédure d'extradition, qui peut durer des mois selon une source judiciaire française, la Serbie devait demander officiellement l'extradition.

"Nous avons envoyé (cette) demande ainsi que la documentation nécessaire traduite en français", a indiqué à l'AFP une source au ministère de la Justice.

L'arrestation de cet ancien haut responsable de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), acquitté en 2008 et 2012 par la justice internationale, suscite un vif émoi au Kosovo, mais aussi en Albanie.

"La Serbie travaille ouvertement et quotidiennement à la destruction de l'Etat du Kosovo", a accusé mardi, lors d'une session spéciale du Parlement, Ismajl Kurteshi, du parti d'opposition Vetevendosje, de longue date opposé à toute normalisation avec Belgrade.

Plusieurs responsables ont remis en cause cette normalisation, engagée en vertu d'un accord conclu en 2013 sous égide de l'Union européenne.

Mais pour Belgrade la demande d'extradition n'est pas fondée sur des considérations politiques mais sur des crimes qu'elle accuse Ramush Haradinaj d'avoir commis contre des civils durant le conflit de 1998-99.

Ultime conflit ayant déchire l'ex-Yougoslavie, la guerre au Kosovo a fait 13.000 morts. Elle a conduit à la sécession de cette région majoritairement peuplée d'Albanais mais que la Serbie considère comme son berceau historique.

Le Kosovo a déclaré en 2008 son indépendance, désormais reconnue par plus de 110 pays, dont la France.

mat/ng/mct

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!