NOUVELLES
10/01/2017 12:41 EST | Actualisé 11/01/2018 00:12 EST

Au Canada, le gouvernement change, la parité reste

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a préservé la parité hommes-femmes en changeant mardi six de ses 29 ministres tout en garantissant la diversité canadienne avec la promotion de nouveaux immigrants.

Le changement le plus notable est la nomination de Chrystia Freeland, 48 ans et ancienne ministre du Commerce international, à la tête de la diplomatie canadienne. Elle aura la lourde tâche de maintenir la relation privilégiée avec les Etats-Unis, premier partenaire commercial du Canada, au moment où le futur président Donald Trump promet de renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les deux pays et le Mexique.

Stéphane Dion, 61 ans, est la victime de ce remaniement ministériel en raison de ses critiques virulentes à l'encontre de Donald Trump quand ce dernier n'était encore que candidat aux primaires républicaines. Immédiatement après son éviction du gouvernement, M. Dion a annoncé son retrait de la vie politique et réservait sa réponse à un poste d'ambassadeur que lui a offert M. Trudeau.

Voici les autres nominations dans le deuxième gouvernement libéral de Justin Trudeau, qui a pris ses fonctions le 4 novembre 2015 en remplacement du conservateur Stephen Harper:

- Ahmed Hussen, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Il remplace John McCallum nommé ambassadeur en Chine et grand artisan de l'arrivée de près de 40.000 réfugiés syriens en à peine plus d'un an. Né en Somalie, M. Hussein, 41 ans, a émigré au Canada en 1993 et est devenu en 2015 le premier ressortissant somalien à entrer au Parlement canadien.

- Karina Gould, ministre des Institutions démocratiques. A seulement 29 ans, Mme Gould est très investie dans l'action communautaire et a passé un an dans un orphelinat mexicain. Cette diplômée de l'université McGill de Montréal, originaire de Burlington en Ontario, aura la lourde tâche de mener la réforme électorale promise par Justin Trudeau, là où à échoué Maryam Monsef qui était la benjamine du précédent gouvernement.

- Maryam Monsef, 31 ans, change de portefeuille et devient ministre de la Condition féminine. Née en Afghanistan, elle a fui avec sa mère et ses soeurs le régime des talibans en 1996.

- Patricia Hadju est nommée ministre de l'Emploi, du Développement de la main d'oeuvre et du Travail. A 50 ans, elle était jusqu'ici ministre de la Condition féminine et remplace à l'Emploi MaryAnn Mihychuk, qui quitte le gouvernement.

- François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international. Avocat de 46 ans, il a longtemps travaillé dans des entreprises comme le groupe helvético-suédois ABB.

mbr/jl/are