POLITIQUE
09/01/2017 09:49 EST | Actualisé 09/01/2017 09:53 EST

Le PLQ s'excuse pour son sondage interne sur l'éthique

PC

QUÉBEC – Le Parti libéral du Québec s’est excusé sur Twitter lundi soir après la diffusion d’un sondage interne sur l’éthique, entre autres, de l’ex-ministre Sam Hamad.

«Si des personnes y ont vu une atteinte à leur réputation, nous en sommes profondément désolés et nous nous en excusons», écrit le parti.

Le coup de sonde auprès des membres avait été dévoilé un peu plus tôt dans la journée par Cogeco Nouvelles.

Le parti s’enquérait notamment de l’opinion de ses membres «face à l’éthique de certaines entités ou de personnalités politiques».

Outre Sam Hamad, la liste inclut Régis Labeaume, Nathalie Normandeau, Jean Charest, Pauline Marois, Denis Coderre et les quatre partis représentés à l’Assemblée nationale.

Sam Hamad est toutefois le seul député libéral en fonction nommé dans les choix de réponse sur l’éthique. Au printemps dernier, un reportage de l’émission Enquête a démontré que l’ex-ministre est intervenu pour bonifier une subvention accordée à une entreprise de Rivière-du-Loup, Premier Tech, à la suite d’une rencontre avec un ex-argentier libéral, Marc-Yvan Côté.

Dans un rapport, le commissaire à l’éthique, Jacques St-Laurent, a souligné que Sam Hamad a contrevenu aux valeurs de l’Assemblée nationale, mais n’a pas recommandé de sanctions.

INOLTRE SU HUFFPOST