DIVERTISSEMENT
06/01/2017 02:54 EST | Actualisé 06/01/2017 03:02 EST

Les films à l'affiche dès le 6 janvier 2017 (PHOTOS)

MediaFilm.ca

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images

LA DANSEUSE

France. 2016. 108 min.

Drame biographique de Stéphanie Di Giusto avec Soko, Gaspard Ulliel, Mélanie Thierry, Lily Rose Depp, François Damiens, Louis-Do de Lencquesaing.

La mort de son père, prospecteur d'or français, oblige Marie-Louise Fuller à quitter l'Ouest américain pour aller rejoindre sa mère, une Américaine dévote vivant dans un couvent de Brooklyn. Guère tentée par la religion, la jeune femme rêve d'une carrière d'actrice et vole d'audition en audition avant de décrocher un petit rôle dans un numéro de music-hall, où elle se fait remarquer pour l'agilité avec laquelle elle fait tournoyer sa robe. Un déclic se produit. Marie-Louise sera danseuse et, sous le nom de scène de Loïe Fuller, développe un style unique de mouvements amples faisant voleter une robe de voile blanc. Agrémenté d'éclairages et d'un dispositif sophistiqués, son numéro fait fureur aux Folies Bergères, à Paris. Louis, un comte tombé amoureux d'elle en Amérique, vient bientôt la rejoindre. Les années passent, et la notoriété de Loïe Fuller ne se dément pas. Alors que sa santé décline, une jeune Américaine encore inconnue se joint à sa troupe. Il s'agit d'Isadora Duncan.

S'éloignant de la biographie conventionnelle, la cinéaste a fait des choix judicieux afin d'évoquer la vie d'une créatrice adulée par Toulouse-Lautrec et Rodin. La réalisation manque parfois d'ampleur, mais on admire la reconstitution des chorégraphies de Fuller, encore foudroyantes de modernité un siècle plus tard. Et la composition admirable de Soko.

LES FIGURES DE L'OMBRE

États-Unis. 2016. 127 min.

Drame historique de Theodore Melfi avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst, Jim Parsons.

États-Unis, début des années 1960. La NASA apprend que les Soviétiques viennent d'envoyer dans l'espace Youri Gagarine. À la tête du projet Mercury, Al Harrison est tellement absorbé par la mission Friendship 7, visant à envoyer l'astronaute John Glenn autour de la Terre, qu'il ne se rend pas compte du sort réservé à ses employées de race noire. Bien qu'elle supervise déjà le département des entrées de données, Dorothy Vaughn réclame vainement le titre de superviseure auprès de sa supérieure hiérarchique, qui la traite avec mépris. Malgré ses vastes connaissances, Mary Jackson se bat pour être admise en génie à l'université. Brillante mathématicienne, Katherine Johnson doit s'absenter de longs instants du bureau, afin de se rendre aux toilettes réservées aux femmes de couleur situées dans un autre pavillon. Solidaires, les trois scientifiques font preuve de détermination afin de faire reconnaître leurs droits et leurs compétences.

Outre le fait de raconter de manière vivante une page d'histoire méconnue de la conquête de l'espace, ce drame historique de Theodore Melfi (ST. VINCENT) illustre avec efficacité le racisme systémique qui sévissait dans l'Amérique ségrégationniste. L'interprétation conquérante du formidable trio d'actrices ajoute humour et humanité à la réalisation pimpante.

MONDE INFERNAL - LA GUERRE DU SANG

États-Unis. 2016. 91 min.

Drame d'horreur de Anna Foerster avec Kate Beckinsale, Theo James, Charles Dance, Lara Pulver.

Fuyant le monde des vampires, une guerrière invincible trouve refuge dans un couvent, où elle se retrouve menacée par le seigneur des loups-garous, qui cherche à l'éliminer pour réaliser son rêve de domination mondiale.

PÈRE FILS THÉRAPIE!

France. 2017. 92 min.

Comédie policière de Émile Gaudreault avec Richard Berry, Waly Dia, Jacques Gamblin, Alice Belaïdi, Baptiste Lorber, Julie Ferrier, Rachid Badouri, Patrice Coquereau, Manuel Tadros, Yves Jacques.

Le policier Jacques Laroche est une légende au sein de son unité, faisant de l'ombre à son fils Marc, également flic. En fait, les deux hommes se détestent cordialement. Jacques reproche à son fils de ne pas être à sa hauteur et de manquer de courage, alors que Marc trouve son père arrogant et prétentieux. Après deux ans sans se voir, ils se font proposer une mission en tandem: infiltrer un groupe de thérapie filiale au milieu des gorges du Verdon, auquel participe l'avocat Charles Perronet, et convaincre ce dernier de témoigner contre son client, un dangereux gangster. Mais les choses se corsent quand le caïd fait kidnapper l'un des policiers de l'escouade et menace de le tuer.

Émile Gaudreault signe un remake français efficace de son grand succès DE PÈRE EN FLIC, en misant sur les forces de l'original, soit les dialogues (plus resserrés ici) et le clivage père-fils, plutôt que sur l'intrigue policière. Face à des Claude Berry et Waly Dia en verve, Jacques Gamblin et Rachid Badouri cabotinent, sans trop faire de dommages toutefois.

QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT

États-Unis. 2016. 109 min.

Drame fantastique de Juan Antonio Bayona avec Lewis MacDougall, Felicity Jones, Toby Kebbell, Liam Neeson, Sigourney Weaver, Geraldine Chaplin.

À l'école, le petit Connor O'Malley est persécuté par des camarades de classe. À la maison, l'état de santé de sa mère célibataire, atteinte d'un cancer, se détériore rapidement. Au point où sa sévère grand-maman, qu'il n'aime pas, se propose de l'accueillir chez elle. Bouleversé par un cauchemar récurrent qui le réveille à toutes les nuits à la même heure, Connor résiste un soir à l'envie d'aller dormir. C'est alors qu'il reçoit la visite d'un monstre gigantesque, taillé dans le bois et les branches d'un arbre centenaire. Celui-ci lui promet trois rendez-vous, durant chacun desquels il lui racontera une histoire susceptible, pense-t-il, d'apaiser son tourment. Au bout de ce processus, Connor devra en échange faire au monstre le récit exact du cauchemar qui trouble ses nuits.

Le réalisateur de L'ORPHELINAT signe ici un mélodrame pleinement assumé, dont seuls les latins ont le secret. Le ton n'est pas toujours assuré et la première partie met un certain temps à trouver son rythme. Mais la beauté du film tient à la qualité exceptionnelle des effets spéciaux, qui confèrent au monstre une grâce et une humanité touchantes.

SILENCE

États-Unis. 2016. 161 min.

Drame historique de Martin Scorsese avec Andrew Garfield, Adam Driver, Yosuke Kubosuka, Tadanobu Asano, Issey Ogata, Liam Neeson, Shinya Tsukamoto, Ciaran Hinds.

Au XVIIe siècle, les jésuites Sebastiao Rodriguez et Francisco Garrpe convainquent leur supérieur de les laisser partir au Japon à la recherche de leur mentor, le père Ferreira. Car les deux prêtres refusent de croire les divers rapports indiquant que ce dernier aurait renié sa foi et pris épouse après avoir échoué dans sa mission d'évangélisation. Mais peu après leur arrivée, les voyageurs sont témoins des cruelles méthodes du grand Inquisiteur pour obtenir l'apostasie des fidèles, la religion chrétienne ayant été sévèrement proscrite sur tout le territoire japonais. Pour éviter d'être arrêtés, Garrpe et Rodriguez prennent des chemins différents. Trahi par l'excentrique chrétien apostat qui leur servait de guide, ce dernier est livré au grand Inquisiteur. S'ensuit un procès au cours duquel le jeune jésuite voit ses convictions chrétiennes mises à rude épreuve.

Après THE LAST TEMPTATION OF CHRIST et KUNDUN, cette adaptation forte et troublante du roman de Shusaku Endo marque un point d'orgue dans le volet spirituel de l'oeuvre de Scorsese. Passée une première partie un peu laborieuse, le film fascine par l'intelligence de ses questionnements religieux et moraux, et étonne par l'inhabituelle retenue de sa mise en scène.

LA TAULARDE

France. 2015. 99 min.

Drame social de Audrey Estrougo avec Sophie Marceau, Suzanne Clément, Marie-Sohna Condé, Anne Le Ny, Alice Belaïdi, Marie Denarnaud, Carole Franck, Naidra Ayadi.

Mathilde a plaidé coupable au crime qui lui était reproché, soit celui d'avoir aidé son amoureux à s'évader de prison. Alors que ce dernier est encore pourchassé par les autorités, l'enseignante de littérature de 48 ans est admise dans un centre de détention pour femmes à proximité de Paris. Dans l'attente de nouvelles de celui pour qui elle s'est sacrifiée, Mathilde, privée de communications avec l'extérieur, baisse la garde en demandant à une compagne apparemment bien disposée envers elle de passer quelques coups de fil. Tandis qu'elle s'acclimate au régime de violence qui sévit en prison, elle en découd tout particulièrement avec sa compagne de cellule, une Africaine qui fait régner la terreur. Mathilde n'est pas au bout de ses peines. Apprenant que son amoureux a causé la mort d'un homme avec l'arme qu'elle lui avait confié, la voilà complice de meurtre.

La Québécoise Suzanne Clément tient un rôle secondaire marquant, néanmoins effacé, dans la seconde moitié de cette production française inégale, focalisée sur une Sophie Marceau sans maquillage. Le traitement naturaliste privilégié entend donner au film un fini documentaire, mais le scénario artificiel, aux messages peu subtils, empêche la magie d'opérer.