Lena Dunham affiche fièrement sa cellulite en couverture du magazine Glamour

Lena Dunham est fière d'afficher ses formes et sa cellulite en couverture du magazine américain Glamour aux côtés des autres actrices de la série «Girls » Allison Williams, Zosia Mamet et Jemima Kirke.

La célèbre actrice américaine avait déjà annoncé qu'elle ne voulait plus de photos retouchées. Et bien, voici un voeu réalisé pour cette nouvelle année. Elle peut être fière d'allier le geste à la parole et faire magnifiquement la promotion de l'acceptation de soi-même.

Et voici son message qui devrait vous aller droit au coeur en ce début d'année.

«Tout au long de mon adolescence, on m'a très clairement fait comprendre que j'avais un physique particulier. Du ventre, des dents de lapin, les genoux cagneux - rien ne collait et ça hantait chacun de mes mouvements», commence Lena Dunham. «J'ai joué à la fille impertinente qui a confiance en elle, alors qu'en réalité, les commentaires me blessaient et me faisaient horreur. Mais que ce soit bien clair: je ne détestais pas mon apparence, je détestais la culture qui me disait de la détester.

Okay, here goes: throughout my teens I was told, in no uncertain terms, that I was fucking funny looking. Potbelly, rabbit teeth, knock knees- I could never seem to get it right and it haunted my every move. I posed as the sassy confident one, secretly horrified and hurt by careless comments and hostility. Let's get something straight: I didn't hate what I looked like- I hated the culture that was telling me to hate it. When my career started, some people celebrated my look but always through the lens of "isn't she brave? Isn't it such a bold move to show THAT body on TV?" Then there were the legions of trolls who made high school teasing look like a damned joke with the violent threats they heaped on, the sickening insults that made me ache for teen girls like me who might be reading my comments. Well, today this body is on the cover of a magazine that millions of women will read, without photoshop, my thigh on full imperfect display. Whether you agree with my politics, like my show or connect to what I do, it doesn't matter- my body isn't fair game. No one's is, no matter their size, color, gender identity, and there's a place for us all in popular culture to be recognized as beautiful. Haters are gonna have to get more intellectual and creative with their disses in 2017 because none of us are going to be scared into muumuus by faceless basement dwellers, or cruel blogs, or even our partners and friends. Thank you to the women in Hollywood (and on Instagram!) leading the way, inspiring and normalizing the female form in EVERY form, and thank you to @glamourmag for letting my cellulite do the damn thing on news stands everywhere today ❤️ Love you all.

A photo posted by Lena Dunham (@lenadunham) on

«Au début de ma carrière, des gens ont loué mon physique, mais pour cette unique et mauvaise raison: n'est-elle pas courageuse ? N'est-ce pas audacieux de montrer ce corps à la télé ? Et puis, il y a eu ces armées de trolls, leurs menaces et leurs insultes écœurantes que des adolescentes peuvent lire. Aujourd'hui, ce corps est en couverture d'un magazine que vont lire des millions de femmes - sans Photoshop, ma cuisse exhibée dans toute son imperfection» - Lena Dunham.

When they let you rock that Fenty gear with only a bra... Surreal sleepover 👯👯@glamourmag

A photo posted by Lena Dunham (@lenadunham) on

«Chacun peut trouver sa place au sein de la culture populaire et être vu comme beau. Les gens haineux vont devoir être plus intelligents et plus créatifs dans leurs insultes en 2017 parce que nous n'aurons plus peur de ces ratés anonymes, de ces blogues cruels, de nos partenaires ou de nos amis. Merci aux femmes d'Hollywood (et à Instagram) d'avoir montré la voie, d'avoir inspiré et normalisé la silhouette féminine sous toutes ces formes, merci au magazine Glamour d'avoir laissé ma cellulite s'afficher sur les kiosques. Je vous aime» - Lena Dunham.

2017 commence en lion!

Les leçons de style de Lena Dunham