NOUVELLES
04/01/2017 05:46 EST | Actualisé 05/01/2018 00:12 EST

Le syndicat des joueurs pros déconseille les clubs serbes

Le syndicat mondial des joueurs professionnels de football, la FIFPro, a appelé mercredi à ne plus s'engager avec des clubs serbes en raison de la "détérioration des conditions de travail" dans ce pays.

Environ 68% des joueurs du championnat serbe touchent leur salaire avec du retard et 65% gagnent moins de 1.000 dollars par mois (958 euros), selon une étude de la FIFPro citée dans un communiqué.

La FIFPro s'inquiète également de la nomination récente de responsables proches des grands clubs de Belgrade, l'Etoile Rouge et le Partizan, à la tête d'une commission de la Fédération chargée de trancher les litiges entre les joueurs et leurs employeurs.

"Nous invitons la Fédération serbe de football a révoquer immédiatement cette décision (...) Tant que cette situation n'est pas résolue, nous conseillons fermement aux joueurs à ne pas aller jouer en Serbie", a déclaré le secrétaire général de la FIFPro, Theo van Seggelen.

La prochaine période des transferts aura lieu en Serbie du 23 janvier au 17 février.

Des responsables du syndicat des joueurs serbes et des deux grands clubs serbes n'étaient pas joignables mercredi pour un commentaire.

Environ 4% des joueurs évoluant dans le championnat serbe sont des étrangers.

La réglementation locale limite à 6 le nombre de joueurs étrangers évoluant dans les clubs du championnat, plus deux joueurs issus des pays de l'ex-Yougoslavie.

rus/ng/dmk