NOUVELLES
03/01/2017 10:38 EST | Actualisé 04/01/2018 00:12 EST

Les Etats-Unis peuvent se protéger d'un missile nord-coréen (Pentagone)

Les Etats-Unis ont "confiance" dans leur capacité de se protéger d'un missile balistique nord-coréen, a affirmé mardi le Pentagone après les déclarations du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un sur l'imminence d'un nouveau test de missile intercontinental.

"Nous sommes confiants dans notre défense antimissile et dans notre défense de nos alliés et de notre territoire national", a déclaré le porte-parole du Pentagone Peter Cook lors d'un point presse.

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a affirmé dans son discours de Nouvel An que la Corée du Nord en était aux "dernières étapes avant le test d'un missile balistique intercontinental".

"Une fois de plus, nous appelons la Corée du Nord à s'abstenir d'actions provocantes", a indiqué le porte-parole du Pentagone, qui n'a pas voulu "faire d'hypothèses" sur ce qui se passerait si la Corée du Nord prouvait réellement sa capacité à se doter de missiles nucléaires intercontinentaux.

Courant 2016, Pyongyang a effectué deux essais nucléaires et lancé plusieurs missiles, dans le cadre de sa quête permanente visant à pouvoir frapper le sol américain avec une arme à tête nucléaire.

Les analystes sont divisés quant à la capacité réelle de la Corée du Nord à se doter d'une arme nucléaire, précisément parce qu'elle n'a jamais réussi à lancer avec succès un missile balistique intercontinental.

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, a laissé entendre lundi soir que Washington empêcherait la Corée du Nord de se doter d'un tel missile.

"La Corée du Nord vient d'affirmer qu'elle en était aux dernières étapes du développement d'une arme nucléaire capable d'atteindre le territoire américain", a-t-il déclaré dans un de ses désormais traditionnels tweets nocturnes. "Cela n'arrivera pas !", a-t-il ajouté.

Les efforts de Pyongyang pour se doter de missiles balistiques nucléaires capables de frapper les Etats-Unis ou leurs alliés ont conduit Washington à renforcer ses moyens de défense antimissile dans la région.

Celle-ci repose notamment sur le système AEGIS, sur des radars très puissants TPY-2, ou sur la batterie antimissile THAAD, que les Etats-Unis s'apprêtent à déployer en Corée du Sud, au grand dam de la Chine.

Le porte-parole a refusé de dire si le Pentagone avait préparé des scénarios d'actions militaires préventives pour empêcher la Corée du Nord de se doter de missiles nucléaires.

"Nous nous ajustons constamment à la menace que pose la Corée du Nord", a-t-il simplement averti.

Pyongyang "montre du mépris pour ses obligations internationales, et nous regardons cela de très, très près", a-t-il déclaré.

lby/bdx