NOUVELLES
03/01/2017 11:04 EST | Actualisé 04/01/2018 00:12 EST

L'italien Fincantieri retenu pour la reprise des chantiers navals français de Saint-Nazaire

Les chantiers navals français de Saint-Nazaire (ouest) s'apprêtent à nouveau à changer de mains: l'italien Fincantieri a été retenu mardi par la justice sud-coréenne pour la reprise de STX France, officiellement mis en vente, tout comme son actionnaire majoritaire, en octobre.

Seul candidat à avoir déposé une offre pour reprendre la filiale florissante du groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuliding qui accumule les difficultés financières, le constructeur naval italien, qui compte près de 19.000 employés, a été retenu par le tribunal de commerce du district central de Séoul, chargé d'examiner la procédure de redressement judiciaire de la maison-mère de STX France.

Fincantieri a confirmé dans un bref communiqué avoir "été sélectionné comme repreneur exclusif dans le cadre de la vente de la participation de 66,66% dans la société STX France SA".

Les chantiers de Saint-Nazaire, détenus pour un tiers par l'Etat français, sont la seule filiale rentable du groupe sud-coréen.

Revendu à STX en 2008 par le norvégien Aker Yards qui l'avait racheté en 2006 au français Alstom, le dernier fleuron naval français, avec ses quelque 2.600 salariés, a un carnet de commandes rempli jusqu'à 2026: 14 paquebots de croisière à construire, mais aussi des sous-stations électriques dans le domaine des énergies marines renouvelables.

Mais avant qu'un accord soit signé pour acquérir 66,6% de STX France, Fincantieri doit encore se mettre d'accord sur un prix d'achat avec le groupe sud-coréen et entrer en discussions avec l'Etat français, qui dispose d'une minorité de blocage.

En France, les syndicats s'inquiètent qu'à moyen terme des synergies soient mises en place pour "supprimer des postes en doublons" entre Fincantieri et STX, qui réalisent tous deux des paquebots de croisière, mais aussi des navires militaires.

Fincantieri, qui se présente comme le principal constructeur naval occidental et compte 20 sites sur 4 continents, a construit plus de 7.000 navires en 230 années. Ses clients: des croisiéristes mais aussi de nombreuses Marines étrangères, dont la Marine américaine.

sh-asl-bur/dab/prh

Fincantieri

STX OFFSHORE & SHIPBUILDING

ALSTOM