NOUVELLES
03/01/2017 10:01 EST | Actualisé 04/01/2018 00:12 EST

Danemark: plusieurs semaines avant une éventuelle extradition de la fille de la "Raspoutine" sud-coréeenne

La fille de Choi Soon-Sil, la femme au coeur d'un retentissant scandale de corruption en Corée du Sud menaçant sa présidente, va rester en détention plusieurs semaines au Danemark pour situation irrégulière avant une éventuelle extradition, selon les autorités danoises.

Chung Yoo-Ra, 20 ans, a été incarcérée lundi pour un visa expiré. Selon des médias, passionnée d'équitation, elle a acheté dans le passé des chevaux entrainés au Danemark. Après son arrestation dimanche, elle a expliqué à la police se trouver au Danemark en raison de ses activités dans le sport.

Le parquet de Séoul a émis un mandat d'arrêt contre ce personnage-clé de l'affaire de trafic d'influence touchant la présidente sud-coréenne. La mère de Chung Yoo-Ra, surnommée "Raspoutine" par les médias, est soupçonnée d'avoir profité de ses relations privilégiées avec la présidente Park Geun-Hye pour extorquer des millions de dollars aux conglomérats du pays.

La justice danoise a indiqué mardi ne pas avoir reçu à ce stade de requête formelle d'extradition de la Corée du Sud pour Chung Yoo-Ra.

"La date à laquelle nous prendrons une décision sur l'extradition dépend en partie de la date à laquelle nous recevrons les documents appropriés de la Corée du Sud", a déclaré dans un communiqué Mohammad Ahsan, directeur adjoint du service des procureurs danois.

Après avoir reçu ces documents sur les accusations portées à son encontre et la peine encourue, il faudra "quelques semaines" à la justice danoise pour décider d'une éventuelle extradition, a-t-il précisé.

Lundi, un tribunal d'Aalborg (nord du Danemark) a ordonné la détention de la jeune femme pendant quatre semaines, le temps de se prononcer sur une extradition vers la Corée du Sud. Lors de l'audience, Chung Yoo-Ra a nié toute faute.

Si un procureur danois décide de son extradition, elle pourra faire appel, retardant l'échéance d'un retour en Corée du Sud.

Dans une des ramifications du scandale à tiroirs qui secoue la Corée du Sud et a entraîné de vastes manifestations pour exiger la démission de Mme Park, Mme Choi est accusée d'avoir utilisé ses relations pour faire admettre sa fille dans une grande université.

A en croire un audit officiel, Chung Yoo-Ra a été favorisée quand elle a postulé en 2014 à la prestigieuse Université pour femmes Ewha, au détriment de candidates plus qualifiées.

Le scandale a également éclaboussé les grands groupes du pays. Samsung est soupçonné d'avoir versé des millions de dollars à une société-écran en Allemagne au prétexte de financer une formation équestre pour Mme Chung.

La présidente sud-coréenne est accusée de "collusion" avec celle qui fut pendant des années sa confidente. Le Parlement a voté le 9 décembre une motion pour la destituer qui doit encore être entérinée par la Cour constitutionnelle.

ik/prh/cls