NOUVELLES
30/12/2016 05:54 EST | Actualisé 31/12/2017 00:12 EST

Les expulsions massives de diplomates russes ou soviétiques depuis 30 ans

L'expulsion de 35 agents russes par Washington a eu plusieurs précédents aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

Rappel des principales expulsions de diplomates soviétiques ou russes depuis 30 ans:

- Des deux côtés du Mur -

Octobre 1986: L'Amérique de Ronald Reagan et l'Union soviétique de Mikhaïl Gorbatchev se livrent pendant plusieurs semaines une "guerre des diplomates", à coups d'expulsions croisées, qui aboutit au départ forcé de 80 diplomates soviétiques en poste à Washington ou au siège de l'ONU à New York.

Avril 1987: Six diplomates soviétiques s'intéressant à la fusée Ariane sont expulsés de France. En représailles, l'URSS expulse six diplomates français en poste à Moscou.

Juin 1988: Ottawa expulse ou déclare personae non gratae 19 Soviétiques. Moscou prend les mêmes mesures à l'encontre de treize diplomates canadiens.

Mai 1989: Le Royaume-uni expulse 14 Soviétiques et l'URSS réplique avec l'expulsion de 14 Britanniques.

Octobre 1991: Huit diplomates soviétiques sont expulsés de Norvège en raison d'"activités incompatibles avec leur statut".

- L'URSS n'est plus, les espions restent -

Mars 2001: Washington annonce l'expulsion d'une cinquantaine de diplomates russes dont quatre déclarés personae non gratae. Ces derniers sont accusés d'avoir été en contact avec Robert Hanssen, un agent du FBI arrêté en février pour avoir travaillé pendant une quinzaine d'années pour Moscou. En réponse, Moscou décide d'expulser exactement le même nombre de diplomates que Washington.

9 juillet 2010: Dix agents russes arrêtés fin juin aux Etats-Unis sont échangés contre quatre Russes, dont trois condamnés pour espionnage au profit des Occidentaux. Il s'agit du premier échange russo-américain d'espions depuis la Guerre froide: l'opération se déroule sur le tarmac de l'aéroport de Vienne.

- Record britannique -

A ce jour, le record du nombre de diplomates expulsés reste détenu par le Royaume-Uni qui, en septembre 1971, avait expulsé 105 Soviétiques. Moscou ripostera au bout de deux semaines en renvoyant 18 Britanniques.

En France, en avril 1983, 47 diplomates soviétiques avaient été expulsés dans le cadre de l'affaire Farewell, du nom de code de Vladimir Vetrov, un ingénieur soviétique en poste à la mission commerciale soviétique à Paris de 1965 à 1970. Moscou n'avait alors procédé à aucune expulsion de Français en retour.

doc-alc/acm/are