NOUVELLES
30/12/2016 07:06 EST | Actualisé 31/12/2017 00:12 EST

Irak: manifestation à Bagdad pour la libération d'une journaliste kidnappée

Environ un millier de personnes ont manifesté vendredi sur l'emblématique place Tahrir de Bagdad pour réclamer la libération d'Afrah Shawqi, une journaliste irakienne enlevée chez elle lundi par des inconnus armés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Liberté pour Afrah!", ont scandé les protestataires, parmi lesquels de nombreuses femmes. "Nous réclamons la libération d'Afrah, mais nous ne savons pas qui l'a kidnappée", a dit à l'AFP Sana Rassoul, une physicienne.

La manifestation, organisée notamment par des organisations de défense de la liberté de la presse, s'est greffée à la traditionnelle manifestation du vendredi des militants de la société civile et du mouvement de l'influent chef chiite Moqtada Sadr qui protestent chaque semaine contre la corruption sur la place Tahrir.

Afrah Shawqi a été enlevée chez elle lundi par des hommes armés qui se sont fait passer pour des membres des forces de sécurité. Connue en Irak pour sa défense des droits des femmes, elle a collaboré par le passé avec le journal saoudien Asharq al-Awsat et elle a écrit pour de nombreux sites internet, dont Aklaam ("Les plumes", en arabe).

"Le vrai scandale est que des hommes armés aient pu si aisément entrer chez une femme et la kidnapper", a expliqué Dhikra Sarsam, une manifestante. "Le ministère de l'Intérieur n'a absolument rien dit sur les circonstances de son enlèvement".

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a ordonné une enquête pour tenter de libérer Afrah Shawqi. Reporters sans frontières (RSF) et le ministère français des Affaires étrangères ont exprimé leur préoccupation quant à son sort.

gde/nbz