NOUVELLES
28/12/2016 05:06 EST | Actualisé 29/12/2017 00:12 EST

Un ministre israélien critique le discours que doit donner John Kerry

JÉRUSALEM — Un membre important du cabinet israélien a qualifié, mercredi, le discours que doit donner le secrétaire d'État américain John Kerry sur les politiques au Moyen-Orient d'«étape pathétique», amplifiant ainsi les tensions déjà existantes entre les deux alliés au moment où l'administration Obama se prépare à quitter la Maison-Blanche.

Les commentaires du ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan s'ajoutent à un échange de propos toxiques ayant suivi le refus des États-Unis d'exercer son droit de veto pour bloquer une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, la semaine dernière, déclarant les colonies israéliennes comme étant en violation des lois internationales.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a critiqué la résolution et accusé les États-Unis d'avoir collaboré avec les Palestiniens pour son élaboration.

John Kerry doit livrer un discours d'adieu à Washington, mercredi, lors duquel il présentera sa vision d'un processus de paix entre Israël et les Palestiniens.

Le mois prochain, la France accueillera une conférence internationale sur la paix au Moyen-Orient à laquelle participeront 70 pays. Les autorités israéliennes craignent que les recommandations faites lors de la conférence soient ensuite approuvées dans une autre résolution du Conseil de sécurité de l'ONU tout juste avant la fin de la présidence de Barack Obama, le 20 janvier.

Dans une entrevue à la radio, M. Erdan a déclaré que le discours de John Kerry faisait partie d'un effort plus large visant à nuire à la future administration de Donald Trump, qui a laissé entendre qu'il entretiendrait des relations plus chaleureuses avec Israël.

«Cette étape est une étape pathétique. C'est une étape antidémocratique, car il est évident que l'intention de l'administration et de John Kerry est de mettre des bâtons dans les roues du président désigné Trump», a déclaré M. Erdan.