NOUVELLES
28/12/2016 03:37 EST | Actualisé 29/12/2017 00:12 EST

Le militant Nabil Rajab, détenu depuis sept mois, est libéré à Bahreïn

DUBAÏ, Émirats arabes unis — Un militant renommé de Bahreïn détenu depuis plus de sept mois à la suite d'une série de messages qu'il avait publiés sur Twitter a été libéré sous caution, mercredi, mais il pourrait encore devoir purger une peine de prison.

Nabil Rajab, l'une des figures centrales des manifestations du printemps arabe à Bahreïn en 2011, a pu quitter le palais de justice après une longue audience, a précisé l'avocate de la défense Jalila Sayed. Il retournera en cour le 23 janvier, alors que se poursuivra son procès, critiqué par les Nations unies, entre autres, comme étant une tentative d'étouffer la liberté d'expression.

L'avocate a indiqué à l'Associated Press que M. Rajab était actuellement faible en raison de problèmes de santé, notamment d'une maladie cardiaque.

Nabil Rajab avait été arrêté en juin après avoir publié une série de messages sur son compte Twitter au sujet de la guerre au Yémen, de même que sur des allégations de torture par les autorités dans une prison locale. Il fait également face à une accusation liée à une lettre publiée par le New York Times pendant sa détention. Une autre enquête en cour se penche sur une lettre publiée récemment par le quotidien français Le Monde.

Lors de l'audience de mercredi, Me Sayed a déclaré qu'elle croyait que la cour avait accepté de libérer M. Rajab sous caution parce qu'un témoin de la Couronne ne pouvait prouver que celui-ci contrôlait le compte Twitter à son nom et qu'il avait envoyé les messages en question.

Les autorités de Bahreïn n'ont pas immédiatement répondu à une demande d'entrevue.