Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Tunisie: manifestation contre le retour de djihadistes au pays

Tunisians shout slogans during a demonstration outside parliament against allowing Tunisians who joined the ranks of jihadist groups to return to the country, in the capital Tunis on December 24, 2016. The writing in Arabic reads: ''we are all under threat by terrorism''. / AFP / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
Tunisians shout slogans during a demonstration outside parliament against allowing Tunisians who joined the ranks of jihadist groups to return to the country, in the capital Tunis on December 24, 2016. The writing in Arabic reads: ''we are all under threat by terrorism''. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Quelque 200 personnes ont manifesté samedi devant le Parlement tunisien, à Tunis, pour protester contre le retour de djihadistes qui ont combattu à l'étranger dans leur pays.

Le rassemblement a été organisé dans la foulée de l'attentat qui a fait 12 morts et 56 blessés dans un marché de Noël de Berlin, lundi, en Allemagne. L'auteur présumé de l'attaque, le Tunisien Anis Amri _ qui avait prêté un serment d'allégeance à Daech (le groupe État islamique) _ devait être renvoyé par l'Allemagne dans son pays natal.

Des manifestants réunis samedi brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Fermons les portes au terrorisme" et "Pas de tolérance, pas de retour". D'autres agitaient des drapeaux de la Tunisie et chantaient l'hymne national.

Selon les autorités tunisiennes, au moins 800 djihadistes font l'objet de surveillance depuis qu'ils sont revenus de Syrie, d'Irak et de Libye.

L'un des protestataires a dit considérer que ces individus "ne sont pas Tunisiens, ils sont des personnes horribles".

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.