DIVERTISSEMENT
23/12/2016 11:42 EST | Actualisé 23/12/2016 11:44 EST

Donald Trump veut des stars vraiment connues pour son investiture (mais il se fait boycotter)

Futur président des États-Unis cherche désespérément célébrités pour se produire lors de son investiture.

Malheureusement pour lui, Donald Trump ne s'est pas fait que des amis dans le monde de la musique, et les artistes refusent son invitation les uns après les autres.

Mi-décembre, le directeur de la communication de Donald Trump annonçait que l'hymne américain serait chanté par Jackie Evancho, une jeune artiste de 16 ans, finaliste de l'émission America's Got Talent.

Un choix surprenant, quand on se rappelle que pour son deuxième mandat, en 2013, Barack Obama avait fait appel à la "super-star" Beyoncé tandis qu'Aretha Franklin s'était produite pour sa première cérémonie d'investiture en janvier 2009. En dépit de son talent, Jackie Evancho est donc bien loin d'avoir la renommée de ses prédécesseurs.

Et Donald Trump s'en est bien rendu compte. Selon une information du site américain The Wrap, le président élu des États-Unis serait "très mécontent" des résultats de l'équipe responsable de l'organisation de la cérémonie, incapable de faire venir des artistes internationalement reconnus.

Dans une ultime tentative pour sauver les meubles, celui qui s'est récemment affiché avec le rappeur Kanye West, a ainsi ordonné à Mark Burnett, producteur de l'émission Celebrity Apprentice de faire un dernier effort afin d'améliorer la distribution. Le producteur a fait appel à Suzanne Bender, célèbre recruteuse pour Dancing with the stars et American Idol. Mais toujours sans succès.

Les célébrités refusent de "normaliser" la présidence Trump

Les noms de plusieurs vedettes ayant décliné l'invitation circulent en effet aux États-Unis. Le ténor 'italien Andrea Boccelli, un temps annoncé en duo avec Jackie Evancho sur un deuxième morceau, aurait finalement annulé sa prestation, sous la pression de ses fans.

Mais il ne serait pas le seul. Elton John, le chanteur de country Garth Brooks, le groupe de rock Kiss, ou encore Céline Dion auraient tous répondu par la négative, afin de ne pas "normaliser" la présidence Trump, comme le précise The Wrap. Une ultime manière de se désolidariser de l'élection toujours très critiquée de Donald Trump.

Dans un tweet publié ce vendredi 23 décembre, la fondation d'Alec Bladwin, connu notamment pour ses parodies de Donald Trump, a d'ailleurs ironisé la situation, indiquant que l'acteur serait prêt à se produire à l'investiture de Trump... pour chanter Highway To Hell (En route pour l'enfer) du groupe AC/DC.

Sans surprise, l'équipe Trump a démenti cette participation. "Des artistes de premier choix désirent participer aux cérémonies", a ainsi répliqué le directeur de la communication dans un courriel à The Wrap. "L'investiture dans son ensemble sera une célébration de liberté et de démocratie, à la fois passionnante et unie. Nous livrerons plus de détails en temps voulus".

Le futur président s'est même fendu d'un tweet, critiquant ouvertement le choix des célébrités. "Les prétendues célébrités de première catégorie veulent tous des billets pour l'investiture, mais regardez ce qu'ils ont fait pour Hillary, RIEN. Je veux le PEUPLE", a-t-il publié.

Des propos qui ont provoqué la colère du mannequin Chrissy Teigen. "Salut - nous sommes le peuple. Vous êtes aussi notre président. Je ne le voulais pas, mais vous l'êtes. Donc nous savons TOUS que vous êtes en train de mourir sans approbation, mon cher", a-t-elle répliqué.

Il faudra attendre le 20 janvier, pour savoir si oui ou non, Donald Trump entamera son mandat présidentiel avec un véritable spectacle à l'américaine.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les expressions de Trump ridiculisées Voyez les images