NOUVELLES
21/12/2016 07:34 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Syrie: l'ONU veut mettre en place un groupe de travail sur les crimes de guerre

L'Assemblée générale des Nations unies doit voter mercredi pour mettre en place un groupe de travail chargé de préparer des dossiers sur les crimes de guerre commis en Syrie, première étape vers la poursuite en justice des responsables de ces atrocités.

Le projet de résolution, préparé par le Liechtenstein, est appuyé par 54 pays, dont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie, ainsi que par les puissances régionales que sont la Turquie et l'Arabie saoudite.

Ce groupe de travail sera chargé de rassembler des preuves et de s'assurer que les dossiers soient "prêts à servir lorsqu'un tribunal ayant juridiction sur ces crimes pourra se saisir de ces affaires, ce qui n'est pas le cas pour le moment", a dit Christian Weneweser, ambassadeur du Liechtenstein.

Une commission d'enquête des Nations unies mise en place en 2011 a soumis plusieurs rapports détaillant les atrocités commises depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, un conflit qui a déjà fait plus de 310.000 morts.

Des organismes tiers ont aussi rassemblé des documents, listes de témoins et des vidéos qui pourraient un jour servir lors de procès contre les responsables.

Les 193 membres de l'Assemblée générale vont voter pour établir "un mécanisme international impartial et indépendant pour aider aux enquêtes et poursuites de ceux responsables des crimes les plus graves" en Syrie depuis mars 2011.

Ce panel va "collecter, consolider, préserver et analyser les preuves de violations des lois humanitaires internationales et les violations des droits de l'homme, et va préparer des dossiers pour faciliter et accélérer des procédures pénales justes et indépendantes", selon le texte du projet de résolution.

La Russie, un allié clé du régime syrien de Bachar al-Assad, et la Chine, ont bloqué en 2014 une demande du Conseil de sécurité qui voulait que la Cour pénale internationale entame une enquête sur des crimes de guerre en Syrie.

Les soutiens du texte présenté par le Liechtenstein s'attendent à le voir adopter aisément, 122 pays de l'Assemblée générale ayant voté par exemple plus tôt ce mois-ci pour demander un cessez-le-feu immédiat en Syrie. Ces pays soutiendront ainsi vraisemblablement le projet de résolution mercredi.

Le vote est prévu à 17H00 (22H00 GMT).

cml/bdx/elm