NOUVELLES
21/12/2016 04:25 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Pays-Bas: rappel à Ankara d'un responsable turc qui fichait les opposants à Erdogan

La Turquie a rappelé des Pays-Bas un responsable qui aurait rassemblé et transmis des informations sur des Néerlandais présumés opposants au régime d'Ankara, a indiqué mercredi le ministre néerlandais des Affaires étrangères.

La transmission de ces informations est "une forme indésirable et inacceptable d'ingérence dans la vie de citoyens néerlandais de la part d'un représentant diplomatique", a indiqué le ministre Bert Koenders dans une lettre adressée au parlement.

Selon les médias néerlandais, Yusuf Acar, responsable aux Pays-Bas de la Direction turque des Affaires religieuses (Diyanet) et également membre de l'ambassade, récoltait des informations sur des présumés sympathisants aux Pays-Bas du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'être le cerveau du coup d'Etat raté du 15 juillet.

Cité la semaine dernière par le quotidien populaire De Telegraaf, Yusuf Acar avait confirmé avoir rassemblé des informations mais avait nié qu'il s'agissait "d'espionnage" : "j'ai formulé la liste sur la base d'informations disponibles sur internet", avait-il affirmé.

Bert Koenders avait donc convoqué l'ambassadeur turc, et la Turquie, "d'un commun accord" avec les Pays-Bas, a décidé de rappeler officiellement Yusuf Acar dans son pays, a affirmé M. Koenders.

Depuis juillet en Turquie , des purges anti-"gülénistes" visent l'armée - près de la moitié des généraux ont été limogés - mais aussi la justice, la presse, l'enseignement, la garde présidentielle et le parti au pouvoir.

Au total, 35.000 arrestations et 76.000 limogeages qui ont suscité un tollé international. Aux Pays-Bas, la tentative de coup d'Etat a créé de fortes tensions au sein de la communauté turque, conduisant même le gouvernement néerlandais à appeler "au calme et au respect des normes démocratiques".

La Diyanet, directement liée au Premier ministre, a été créée pour assurer le contrôle de l'islam sunnite, le courant de l'islam dominant en Turquie. Elle est critiquée par les laïcs pour son traitement des autres courants musulmans, notamment la minorité progressiste alévie.

mbr/jkb/shm/glr