NOUVELLES
21/12/2016 10:25 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Maladie de Lyme: l'efficacité d'une pommade antibiotique doit encore être prouvée (Université)

L'Université de médecine de Vienne a précisé jeudi que ses recherches sur l'efficacité d'une pommade antibiotique contre la borréliose de Lyme devaient être confirmés par "une étude indépendante de grande ampleur".

"Dans la mesure où il ne s'agissait pas de l'objet premier des recherches, cette efficacité doit être confirmée par une étude indépendante de grande ampleur", a indiqué l'Université dans un communiqué.

Les recherches menées par une équipe internationale de scientifiques pilotée par l'Université avaient fait apparaître une absence de symptômes cliniques liés à cette maladie parmi un échantillon de 1.000 personnes fraîchement mordues par une tique, et qui s'étaient vu administrer une pommade antibiotique à base d'azithromycine.

"Ce résultat porte sur l'érythrème migrant, premier symptôme de la maladie dans 80% des cas", a précisé à l'AFP le coordinateur des recherches, Bernd Jilma.

Deux patients traité à l'azithromycine avaient cependant développé des symptômes après 30 jours, a reconnu le chercheur.

L'étude ne s'était par ailleurs pas avérée concluante concernant la séroconversion (recherche des anticorps), un de ses principaux objets, et a été interrompue pour cette raison, a-t-il expliqué, soulignant que les tests de détection de la maladie de Lyme restaient "peu fiables".

L'absence première d'apparition de symptômes chez les patients traités à l'azithromycine, quand sept infections s'étaient déclarées dans le groupe sous placebo, représente toutefois une "piste intéressante" et "appelle de nouvelles études" spécifiquement dédiées, a souligné le Dr. Jilma.

Identifiée pour la première fois aux Etats-Unis en 1975, la maladie de Lyme, une affection d'origine bactérienne transmise par la tique, peut conduire à de graves complications neurologiques et articulaires si elle n'est pas détectée et traitée à temps.

Le protocole de soins classique pour un soupçon de borréliose consiste en une prise d'antibiotiques massive durant trois semaines.

La maladie de Lyme est en pleine expansion en Europe avec 200.000 nouveaux cas par an, dont 24.000 en Autriche, selon les auteurs de l'étude.

En Europe, 20% des tiques sont porteuses de la borréliose et environ 5% des morsures de tiques se soldent par transmission de la maladie, selon les estimations.

phs/fmi/cam