NOUVELLES
21/12/2016 09:09 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Des véhicules militaires américains fournis au Liban utilisés par le Hezbollah (Israël)

Des véhicules de transport de troupes fournis par les Etats-Unis à l'armée libanaise ont été utilisés en Syrie par le mouvement chiite du Hezbollah, a affirmé mercredi une source militaire israélienne.

Israël a "reconnu ces véhicules APC (Armoured personnel carrier) (...) comme ceux ayant été donnés par les Etats-Unis au Liban", a déclaré cette source sous couvert de l'anonymat.

L'Etat hébreu a fait état de ces informations aux Etats-Unis "il y a quelques semaines", a-t-elle ajouté sans préciser le nombre de véhicules concernés.

En 2006, une guerre entre Israël et le Hezbollah libanais avait fait plus de 1.200 morts au Liban, en majorité des civils, tandis que 160 Israéliens, pour la plupart des soldats, avaient été tués.

Depuis 2013, le Hezbollah a envoyé des milliers de combattants en Syrie (5.000 à 8.000 selon des experts) pour venir en aide au régime de Bachar al-Assad.

Le mouvement a perdu 1.387 combattants depuis le début de son intervention, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un réseau de correspondants dans tout le pays.

Les véhicules ont probablement été remis par l'armée libanaise au Hezbollah dans le cadre "d'un accord", selon la source militaire israélienne.

La diffusion en novembre d'images d'un important défilé militaire du mouvement chiite à Qousseir, une ville syrienne proche de la frontière libanaise, avait suscité l'inquiétude du département d'Etat américain.

Les réseaux sociaux avaient relayé des photos de chars, de blindés et de batteries antiaériennes.

Répondant à des journalistes affirmant qu'il s'agissait de tanks américains présumés, une porte-parole du département d'Etat, Elizabeth Trudeau, avait indiqué que Washington tentait d'obtenir "plus d'informations" sur les photos.

"Naturellement, nous serions très inquiets si (cet) équipement était tombé aux mains du Hezbollah", avait-elle déclaré.

L'armée libanaise avait démenti que les véhicules visibles sur les photos lui aient appartenu.

En 2014, le Liban avait été le cinquième plus grand récipiendaire de l'aide militaire américaine, selon l'ambassade des Etats-Unis à Beyrouth.

Le Hezbollah, classé sur la liste américaine des organisations "terroristes", est la bête noire d'Israël.

Israël, officiellement neutre sur le conflit syrien, a effectué plus d'une dizaine de frappes aériennes en Syrie depuis 2013, visant principalement des transferts d'armes destinés au Hezbollah.

jjm/mjs/mib/nbz/vl