NOUVELLES
21/12/2016 09:03 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Corruption: l'ex-responsable portugais du groupe suisse Octapharma libéré en Allemagne

L'ancien représentant au Portugal du groupe pharmaceutique suisse Octapharma, Paulo Lalanda de Castro, en détention provisoire depuis une semaine en Allemagne sur des soupçons de corruption, a été libéré mercredi, a annoncé son avocat.

Suspecté d'avoir obtenu illégalement d'importants contrats auprès du service de santé publique, M. Lalanda de Castro avait été arrêté dans la ville allemande de Heidelberg (sud-ouest) à la demande de la justice portugaise dans le cadre d'une enquête pour corruption, prise illégale d'intérêts et blanchiment d'argent.

Selon son avocat Ricardo Sa Fernandes, le juge allemand chargé de l'affaire a considéré que le mandat d'arrêt européen de M. Lalanda de Castro ne se justifiait pas, car celui-ci "a toujours été contactable", ajoutant que sa détention "n'était pas nécessaire pour qu'il soit entendu au Portugal".

"Sa détention était abusive", a fait valoir M. Sa Fernandes, cité par l'agence de presse Lusa, affirmant que son client, qui avait démissionné de son poste chez Octapharma mercredi dernier, se présenterait aux juges portugais à une date qui reste à fixer par le ministère public.

La justice le soupçonne d'avoir permis à Octapharma de bénéficier d'une "position de monopole de l'approvisionnement en plasma humain inactivé" de plusieurs institutions du Service national de santé. Le préjudice pour l'Etat portugais a été évalué à environ 100 millions d'euros.

M. Lalanda de Castro avait déjà été mis en examen en février 2015 pour blanchiment d'argent et fraude fiscale dans le cadre de l'enquête pour corruption visant l'ancien Premier ministre socialiste José Socrates, qui a travaillé comme consultant pour Octapharma après avoir quitté le pouvoir en 2011.

jor/bh/pg