NOUVELLES
21/12/2016 03:51 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Caroline du Nord: les élus envisagent d'abroger une loi anti-LGBT

RALEIGH, N.C. — Les élus de la Caroline du Nord se réunissent, mercredi, pour se pencher sur l'avenir d'une loi controversée adoptée il y a neuf mois qui a pour effet de limiter les droits de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transsexuelle (LGBT).

Les membres de la Chambre des représentants et du Sénat se rencontreront dans la capitale pour une session spéciale deux jours après que le conseil municipal de la ville de Charlotte eut abandonné un décret municipal qui avait incité l'administration républicaine d'autrefois à adopter, en mars, la loi dite «HB2», aussi appelée «loi sur les salles de bain».

Pendant des mois, les républicains de l'État ont martelé qu'ils étaient prêts à abroger la loi si la ville de Charlotte faisait les premier pas en abandonnant son décret antidiscrimination. Mais la mairesse et plusieurs membres du conseil, avec l'appui des groupes défendant les droits des LGBT, avaient toujours refusé de le faire.  

Le conseil municipal contrôlé par les démocrates n'a pas agi avant lundi, deux semaines après que le gouverneur républicain Pat McCrory eut concédé sa défaite contre le démocrate Roy Cooper.

Pendant la course, M. Cooper a vigoureusement critiqué M. McCrory relativement à cette loi et à ses répercussions négatives sur l'emploi et sur la tenue d'événements sportifs et artistiques dans l'État.

M. Cooper, le procureur général de l'État depuis 16 ans, a contribué à l'entente entre la ville de Charlotte et les élus de l'État.

L'incertitude plane quant à l'avenir de la loi HB2, mais M. Cooper a dit par l'entremise de sa porte-parole qu'il s'attend à ce qu'elle soit abrogée dans son intégralité.